Accès Humanitaire

    Le report de la publication des résultats provisoires de candidats députés nationaux et provinciaux, prévue ce mercredi 3 janvier 2024 soulève de questionnements. A Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, certains acteurs politiques accusent déjà  la CENI de vouloir intensifier la fraude électorale. Des candidats de l’opposition s’indignent et parlent d’une «magouille » de la centrale électorale pour occasionner la « falsification des résultats ».

    D’autres, par contre, parlent d’un travail sensible qui demande beaucoup d’attention et de rigueur.

    En qui croire? Aux candidats de l’Union Sacrée qui se rangent du côté de la CENI ou de l’opposition qui manifestent déjà leur frustration?

    Jules Basimage, candidat à la députation nationale dans la circonscription  électorale de Walungu et membre du parti politique  « Envol » de Delly Sessanga soutient qu’avec la Nouvelle Technologie de l’Information et de la Communication (NTIC), la publication des résultats ne peut prendre plus de deux semaines sans qu’il ne soient rendus publics.

    Lire aussi: Élections en RDC: la convocation de l’électorat des Gouverneurs, Vice-Gouverneurs et sénateurs reportée

    Pour lui, le report de la proclamation provisoire de ces résultats est un moyen pour la CENI  et le pouvoir de s’organiser pour le partage du gâteau.

    « C’est depuis hier 2 janvier 2024 que nous avons appris par le communiqué de la Commission Électorale Nationale Indépendante CENI que les résultats qui devraient être publiés ce mercredi 3 janvier ont été reportés à une date ultérieure. Cela ne nous étonne pas non plus car nous connaissons la mafia orchestrée par le pouvoir. C’est juste pour eux une façon de régler ou de préparer leur logiciel leur permettant d’avoir la majorité au parlement et préfabriquer leurs députés de l’Union Sacrée. Le report de cette proclamation provisoire des résultats c’est comme le partage du gâteau, ils cherchent à se convenir pour qu’il y ait une forte représentativité à l’Assemblée Nationale. En ce moment où l’Informatique bat record, la CENI ne peut pas nous dire que les résultats peuvent attendre plus de deux semaines. Ils sont en train de chercher comment intensifier leur tricherie », se plaint  Jules Basimage.

    Benjamin Mweze,  candidat député provincial  et membre de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliées (AFDC-A), circonscription de la ville de Bukavu, ne partage pas cet avis.

    Il explique ce report par le fait que la publication de résultats provisoires est une question très sensible.

    Pour lui, la publication des résultats des députés nationaux, provinciaux et conseillers municipaux  demande un travail rigoureux  pour que tout soit  mis au  point.

    La CENI veut que les résultats qui seront proclamés correspondent effectivement aux attentes de la population, ajoute-il.

    « La CENI a fait observer que ce report est lié aux opérations de compilation qui a été à la base et a promis que la publication sera faite dans un bref délai en appelant les candidats à la patience.  Même si nous sommes tous dans une attente urgente desdits résultats, c’est une question très sensible qui demande que tout soit au point pour que les résultats qui seront proclamés correspondent effectivement aux attentes de la population. Mieux vaut des élections un peu retardées que des conflits issus des élections. Il y a eu une multitude de candidats à tous les niveaux et on a aussi ajouté les élections municipales. Les dates étaient vraiment serrées et c’était irréaliste que tout soit respecté. Il est nécessaire qu’elle prenne un délai convenable et favorable pas un court terme et pas non plus un long terme », explique  Benjamin Mweze, candidat député provincial.

    Lire aussi: Élections en RDC : la CENI reporte la publication des résultats provisoires pour les députés nationaux et provinciaux

    Ces acteurs politiques recommandent à Denis Kadima et son équipe d’être franc dans la publication de prochains résultats et qu’elle se rassure de transmettre effectivement les résultats tels qu’exprimés par le souverain primaire.

    A la population de rester calme et surtout vigilante pour sécuriser son vote

    Il est aussi demandé aux candidats de se référer aux procès-verbaux de tous les bureaux de vote pour confronter les résultats aux réalités de la centrale électorale.

    Suzanne Baleke

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.