Accès Humanitaire

    Trois journalistes de l’Est de la République Démocratique du Congo viennent d’être proclamés lauréats au concours ProPaix « Jinsiya kwa amani », ce mardi 12 décembre 2023, dans la ville de Bukavu.

    Ce concours a été organisé dans le  cadre de la campagne «seize jours d’activisme contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre», par l’Association des Femmes des Médias (AFEM) en collaboration avec la coopération allemande GIZ.

    Cette deuxième édition du projet a été initiée dans le but d’encourager les journalistes à la production des sujets sur les thématiques de paix et préventions des Violences Sexuelles et celles basées sur le Genre(VSBG).

    Lire aussi: RDC: AFEM lance la deuxième édition du concours «ProPaix Jinsia Amani»

    Vingt-huit journalistes de ces trois provinces de l’Est, dont ceux du Nord-Kivu, Sud-Kivu et de l’Ituri, ont eu à déposer leurs candidatures pour concourir au prix Propaix. Parmi ces 28 candidats, trois journalistes ont été proclamés premiers et quatre ont eu la mention distinction.

    Il s’agit de corneille Murhula de la ville de Bukavu, journaliste à la Mama radio, Deborah Namegabe aussi de Bukavu, journaliste à la Radio Télévision Ngoma ya Kivu (RTNK) et la troisième de l’Ituri.

     « Mon appréciation est très positive par rapport à cette initiative. On n’a pas un tel programme dans notre province jusqu’à couronner des lauréats. Lorsque nous voyons AFEM et la GIZ mettre en place un tel programme, c’est vraiment encourageant. Cet évènement a permis de voir les travaux des journalistes être suivis, analysés et couronnés de succès. Pour ce qui est des candidats qui n’ont pas été sélectionnés, nous appelons à ne pas se décourager. Il faut juste se dire qu’on est compétiteurs et chaque fois que nous participons il y a toujours un plus avec des documentations faites. Et c’est dans ce processus là que l’on apprend » a indiqué Darius Kitoka, Président sectionnaire de l’UNPC Sud-Kivu.

    Le premier lauréat, Journaliste à Mama Radio a remercié AFEM et la GIZ d’avoir organisé ce concours Propaix « Jinsiya kwa amani » en faveur des journalistes de l’Est de la RDC.

    « Mes remerciements s’adressent à la GIZ qui a accepté de collaborer avec AFEM pour l’organisation de cette deuxième édition ProPaix « Jinsiya kwa amani ».  Aussitôt que j’ai appris par rapport à ce concours, je me suis dit que c’est tellement important que je postule. Le sujet que j’ai choisi personnellement est la Représentativité des femmes dans les postes de prise de décision à Luvungi et à Sange. Mes encouragements s’adressent aux autres journalistes qui ont postulé mais qui n’ont pas remporté le prix. Je leur demande de fournir des efforts pour la troisième édition », conclut Jean Corneille Murhula.

    Lire aussi: « Maajabu Rafiki » : l’élimination d’une fille albinos fait polémique

    Par ailleurs, l’UNPC Sud-Kivu recommande à la GIZ d’agrandir prochainement le nombre des lauréats, car ce n’est pas aussi bon qu’il y ait 30 à 40 candidats ou journalistes qui postulent et qu’à la fin seuls trois soient couronnés.

    Signalons que les lauréats ont bénéficié de certains outils tels que les ordinateurs, des livres cadrant avec le journalisme et la communication, des dictaphones, des casquettes, des téléphones.

    Suzanne Baleke

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Bukavu : des journalistes outillés sur le journalisme en ligne pour la cohésion sociale - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.