Accès Humanitaire

    Les élections en République Démocratique du Congo sont encore sous le feu de critiques. A Bukavu, la Dynamique Révolution Démocratique pour les Elections Crédibles accompagnée de quelques habitants, était en sit-in à la « Place de la paix » ce samedi, 23 décembre 2023. C’est pour essentiellement dénoncer les élections « chaotiques » tenues le 20 décembre 2023 sur toute l’étendue du territoire national.

    « Annuler les élections chaotiques », « Fraude électorale ; CENI dégage », « Nous voulons la paix », « Nous voulons la réorganisation des élections crédibles » ; ce sont entre autres les mots qu’on pouvait lire sur les banderoles de ces jeunes de la Dynamique Révolution Démocratique pour les Elections Crédibles.

    Lire aussi: Elections « frauduleuses » en RDC : la démission de Denis Kadima réclamée dans 48 heures !

    Me Patient Bashombe, Initiateur et Coordonnateur de cette dynamique citoyenne, est formel sur le travail de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI a organisé les élections : « Parodie électorale ».

    « Les élections du 20 décembre ont été prolongées illégalement au 21 décembre 2023. Cela démontre l’irresponsabilité, l’impréparation, les insuffisances, les incapacités et la légèreté flagrante de la CENI. Ceci nous amène à conclure à une parodie électorale ».

    Plusieurs irrégularités ont été soulevées par la « Centrale de collecte d’informations » ; une branche de la Dynamique Révolution Démocratique pour les Elections Crédibles.

    « Beaucoup de Centres de vote n’ont pas ouvert leurs bureaux par manque des matériels et machines; d’autres bureaux de vote ont ouvert avec un grand retard ; Plusieurs électeurs n’ont pas retrouvé leurs noms sur les listes affichées le même jour par la CENI; plusieurs bureaux ont été saccagés ou incendiés suite aux informations sur des fraudes commises par les agents de la CENI; Certaines machines à voter se sont retrouvées entre les mains des candidats de l’Union Sacrée de la Nation; le secret de vote n’a pas été respecté dans la quasi-totalité des bureaux de vote; Dans certains bureaux, les membres des bureaux de vote ont été soudoyés par certains candidats; Des candidats membres de l’Union Sacrée ont nourri nuitamment les membres des bureaux de vote ; Plusieurs matériels et machines à voter vandalisés par les électeurs déçus du déroulement du vote ».

    Ainsi, la Dynamique Révolution Démocratique pour les Elections Crédibles exige ce qui suit :

    – La démission du Président de la CENI endéans 48 heures et qu’il réponde de ses actes devant la justice ;

    –  L’audit pour les dépenses de plus de 1Milliard de dollars engloutis dans ce processus électoral sans résultat crédible ;

    – L’annulation pure et simple des élections chaotiques du 20 décembre 2023 et la réorganisation des scrutins crédibles dans un délai raisonnable.

    Lire aussi: Elections en RDC : les sérieuses critiques de la Société Civile du Sud-Kivu et l’appel à éviter une crise post-électorale !

    Cette structure citoyenne invite les candidats Président de la République, députés nationaux, députés provinciaux et Conseillers communaux à souscrire aux actions citoyennes qu’elle compte organiser dans les Provinces, villes et territoires. Au peuple congolais de se mobiliser à partir de ces jours pour défendre sa souveraineté et sa jeune démocratie « en péril ».

    Fidèle Ushindi
    Partager.

    2 commentaires

    1. Patient Mulumeoderhwa on

      Vraiment nous crions en haute voix au lieu que nous avançons dans la démocratie , la didacture s’augmente vraiment ça fait très mal

    2. Pingback: RDC : la SYMOCEL veut des explications de la CENI sur la détention des matériels de vote par des particuliers, souvent des officiels - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.