Accès Humanitaire

    La Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Élections (SYMOCEL) demande d’amples explications à la Commission Nationale Électorale Indépendante, CENI sur la gestion du matériel de vote. La coordination nationale de la Symocel s’inquiète de la détention des matériels de vote par des particuliers lors des scrutins combinés du 20 décembre 2023. Des comportements qui ont soulevé des suspicions et des agitations auprès des citoyens.

    Pour Luc Lutala Kyad’i, Coordonnateur national de cette structure d’Observation, le taux de ce phénomène s’accentue dans plusieurs provinces de la République Démocratique du Congo. Elle rappelle que des personnes continuent de faire des opérations de vote dans leurs maisons et dans des lieux non indiqués comme centres de vote.

    Lire aussi: En sit-in à Bukavu, la « Dynamique Révolution Démocratique pour des élections crédibles » dénonce une « parodie électorale »

    « Pour les scrutins du 20 décembre dernier, nous voulons être éclairés. Nous sommes troublés par la recrudescence de cas de particuliers détenant des matériels sensibles de la CENI et opérant librement des opérations de vote dans leurs maisons ou dans des lieux non indiqués comme Centre de vote. Le taux de ce phénomène qui se constate dans plusieurs provinces et chez diverses personnes, souvent des officiels, appréhendées en flagrant délit par des citoyens et ou par la Police est si élevé et est de nature à fausser de manière imparable les résultats des scrutins » dit l’organisation dans une correspondance consultée par LaPrunelleRDC.CD.

    Lire aussi: RDC: des candidats de « Ensemble » Sud-Kivu exigent l’annulation des élections et la démission du Président de la CENI

    La structure s’interroge donc sur la sécurisation du matériel de vote et de tout le processus.

    « Le principe de sécurité stipule que dans toute élection, les autorités prennent des mesures pour veiller à ce que les électeurs, les candidats, le personnel des bureaux de vote, les observateurs et d’autres acteurs impliqués dans une élection vivent le processus à l’abri de la peur ou du danger. Et veillent à ce que le matériel électoral soit toujours en sécurité. Dans chaque élection, il est de bonne pratique que soient mis en place des plans de sécurisation pour un transfert sécurisé et le stockage du matériel électoral rassuré, notamment les bulletins de vote et des urnes. Des protections adaptées concernant les technologies utilisées dans le processus électoral doivent également être adoptées pour empêcher du piratage ou toute manipulation par des personnes non qualifiées ».

    La synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Élections (SYMOCEL) veut des explications auprès de la CENI sur des questions ci-après :

    –  Comment expliquer que le matériel sensible de la CENI puisse se retrouver dans autant de mains des particuliers ? ;

    –  Quelles sont les garanties qui ont été données par les fournisseurs à la CENI sur la sécurité du matériel acquis par elle auprès d’eux ?;

    –  Qui a été responsable de la gestion du matériel sensible de la CENI et quelles sont les mesures de sécurité qui ont été prises pour garantir la conformité de la gestion de ce matériel aux normes de sécurité et aux standards démocratiques ? ;

    Lire aussi: Réformes électorales: les députés FCC appellent au consensus pour « éviter des élections chaotiques »

    –  Quelle est la quantité exacte de matériel commandée et comment a été géré ce matériel ?;

    –  Quelles mesures ont été prises contre le responsable de la gestion de matériels sensibles à la vue du scandale causé par la détention des DEV par des particuliers ?

    Cette structure d’observation sollicite l’attention de la Commission Électorale Nationale Indépendante, (CENI) dans cette période post-électorale où des agitations surviennent suite aux irrégularités observées dans différents centres de vote lors des scrutins du 20 décembre 2023.

    Fidèle Ushindi
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.