Accès Humanitaire

    C’est depuis le jeudi 18 janvier 2024 que plusieurs quartiers de la ville de Bukavu sont privés de l’eau de la Régis de Distribution d’Eau (REGIDESO). Cela suite à une panne survenue sur l’un de ses principaux conduits d’eau vers Lycée Wima en commune de Kadutu. Incapable de trouver des solutions par rapport à l’explosion démographique de Bukavu, la REGIDESO devrait sérieusement être rendue responsable et arrêter de se plaindre.

    Très tôt le matin, des femmes, hommes, jeunes filles et garçons sont obligés de se réveiller, pour se procurer cette denrée désormais rare dans la ville de Bukavu.

    Lire ausi : Bukavu souffre du manque d’eau : la REGIDESO appelle à arrêter de détruire ses installations !

    Plusieurs prennent la direction du lac et de la rivière Ruzizi, alors que d’autres se dirigent vers les puits souterrains d’eau communément appelé «Bizola».

    Ce manque criant d’eau dans la ville de Bukavu, risque de créer d’énormes dégâts si ce problème n’est pas résolu en toute urgence.

    Notons que la REGIDESO est à pied d’œuvre depuis l’annonce de cette panne. Cette société avait appelé le gouvernement provincial à s’impliquer pour que cette question soit résolue.

    Celle-ci a aussi demandé que les maisons qui se trouvent sur la colline du Lycée Wima soient démolies et que des arbres soient plantés pour stabiliser l’érosion dans ce coin de la ville de Bukavu.

    Mais ces arguments de la REGIDESO semblent ne plus convaincre plus d’un dans la ville de Bukavu. Sur les réseaux sociaux, de nombreux habitants de Bukavu rappellent à cette société que cela fait des décennies que la démographie de Bukavu a explosé. Pourtant, la REGIDESO n’a pas adapté ses installations à la situation actuelle de Bukavu.

    Les dirigeants provinciaux et nationaux de cette société trouvent des arguments pour accuser le manque de moyens pour adapter son réseau à la démographie de la ville. Pourtant, les factures d’eau se paient dans la ville.

    Des internautes appellent l’Etat à voir clair dans la gestion quotidienne de cette société afin de répondre au besoin pressant d’eau dans la ville et environs.

    Sinon, les plaintes des dirigeants ne suffisent plus. Il faut de l’action.

    Claudine Kitumaini 

    Partager.

    2 commentaires

    1. Pingback: Bukavu: à la recherche de l’eau, devenue une denrée rare ! - La Prunelle RDC

    2. Pingback: Bukavu : manque d’eau, réseau vétuste, constructions anarchiques…le Directeur de la REGIDESO explique (Interview) - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.