Accès Humanitaire

    Des habitants de plusieurs quartiers de Bukavu dénoncent une pénurie d’eau de la REGIDESO depuis plusieurs semaines maintenant. Certains menacent d’ailleurs d’entreprendre des actions citoyennes si rien n’est fait dans l’urgence par cette société.

    Lire aussi : Bukavu : la Regideso annonce la perturbation dans la desserte en eau potable sur la majeure partie d’Ibanda (Communiqué)

    Des femmes et jeunes filles sont les plus victimes de ce manque criant d’eau dans certains coins de la ville de Bukavu. Certaines souffrent déjà de maladies infectieuses parce qu’elles doivent utiliser les eaux des puits souterrains communément appelé «Bizola» ou les eaux des pluies.

    Des femmes allaitantes et les personnes de troisième âge souffrent aussi de cette pénurie d’eau. Elles doivent s’acheter de l’eau à boire chaque jour alors que le coût de la vie ne le permet pas. 

    Prince Amani, Rapporteur de la Société civile Nyalukemba qui annonce des actions citoyennes, ajoute que cette pénurie d’eau ne passe pas sans conséquence.

    « Nous dénonçons le manque d’eau dans plusieurs avenues du Quartier Nyalukemba. La Société Civile de Nyalukemba exprime sa vive préoccupation concernant la récurrente et sévère pénurie d’eau dans notre quartier et notamment sur avenue de La Montagne. Il est crucial de souligner que chaque période de manque d’eau dans notre quartier a des répercussions néfastes faisant de notre quartier l’épicentre des maladies hydriques et infectieuses dues à l’usage d’eau non potable par la population », dénonce-t-il.

    Pour Lumière Singay, Communicatrice de la REGIDESO, cette pénurie d’eau est causée notamment par le fait de l’homme. Des habitants construisent sur les installations de la REGIDESO, une situation qui ne facilite pas à ses ingénieurs de réparer en cas de panne.

    Lire aussi : Kamituga face au choléra : déjà 9 cas de décès, le Maire appelle à l’action

    La REGIDESO appelle la population à la conscience et la bonne gestion de déchets ménagers qui bouchent parfois les conduits d’eau de cette société. 

     Elle demande également au gouvernement de s’impliquer, par exemple pour les cas des maisons construites sur les installations de la REGIDESO afin de pallier à ce problème.

    « Il y a certainement un problème de manque d’eau dans certaines parties de la ville de Bukavu. C’est à l’exemple de Kadutu. Ce sont les habitants qui construisent sur les installations de la REGIDESO et nous avons difficile d’accéder à un site pour réparer. C’est le même cas pour une partie de Nyalukemba qui manque d’eau où des gens manquent de civisme en jetant des bouteilles, saleté dans le lac et cela entraîne des pannes de certains de nos moteurs », dit Lumière Singay.

    Citant l’exemple du Lycée Wima où passe la conduite principale de la REGIDESO, Lumière Singay rappelle que pour chaque cas de construction anarchique, les installations qui distribuent de l’eau dans la ville sont affectées.

    « On appelle encore une fois au civisme : que des habitants arrêtent de construire sur les conduites de la REGIDESO, qu’ils arrêtent de jeter les immondices dans le Lac et on trouvera la solution », insiste-t-elle, amplifiant l’appel du Directeur Provincial de la REGIDESO, Ignace Ilunga.

    Signalons que depuis la veille du nouvel an, l’eau ne coule pas dans les robinets à Buholo 1, 2, 3 et 4 dans la commune de Kadutu et difficilement au Quartier Nyalukemba en Commune d’Ibanda.

    Vinciane Ntabala, Claudine Kitumaini

    Partager.

    3 commentaires

    1. Pingback: Bukavu : une petite pluie sauveuse après une longue durée de manque d'eau - La Prunelle RDC

    2. Pingback: Bukavu : toujours pas d’eau, la REGIDESO multiplient des explications ! - La Prunelle RDC

    3. Pingback: Bukavu : toujours pas d’eau, la REGIDESO multiplie des explications ! - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.