Accès Humanitaire

La Ligue des Consommateurs des Services au Congo Kinshasa (LICOSKI) recommande à la Société de téléphonie cellulaire « Airtel » de mettre de l’ordre et du sérieux dans la vente de ses cartes SIM.

Elle demande à cette société d’exiger la présence physique et la présentation de la carte d’identité de tout requérant lors de l’opération d’identification pour obtention de la carte SIM pour mettre fin au phénomène de Kidnapping en RDC.

Lire aussi : Bukavu : des militants de la LUCHA manifestent contre « Airtel »

Cette recommandation a été faite ce samedi 01 juin 2024 dans une lettre de dénonciation contre le réseau cellulaire « Airtel » et consultée par La Prunelle RDC.

Pour la LICOSKI, la « légèreté » dans la vente des cartes Sim constitue un sérieux problème sécuritaire qui facilite notamment les kidnappings.

La LICOSKI s’indigne de voir que la demande des rançons en monnaie électronique continue à se faire à travers AirtelMoney.

Elle dénonce aussi plusieurs cas d’escroqueries et piratage des cartes SIM Airtel.

Un autre problème identifié par la LICOSKI est celui de la facturation de manière injuste et non transparente des services de télécommunication.

« Certains appels sont facturés malgré le fait qu’ils n’aboutissent pas. L’abonné a souvent difficile d’atteindre son correspondant dont le téléphone est pourtant opérationnel (se contentant des certains messages ; l’appareil de votre correspondant est soit éteint soit hors périmètre cellulaire ou, attention le numéro que vous avez appelés n’est pas disponibles pour me moment, vous êtes sur le répondeurs de,…) », se plaint la LICOSKI.

Par ailleurs, elle demande à l’Etat congolais de réagir sans désemparer en diligentant une mission d’enquête parlementaire et gouvernementale auprès de la société de téléphonie cellulaire Airtel et d’autres sociétés. 

Elle exige des mesures exemplaires contre les maisons de télécommunications de la RDC.

« Nous demandons à l’État de prendre des mesures incitatives pour stimuler l’investissement de nouveaux opérateurs de télécoms et pour garantir une bonne concurrence, de revoir sa fiscalité appliquée aux opérateurs de télécoms et de veiller au respect de la structure des prix par les opérateurs économiques ».

Elle demande aux consommateurs aussi de réfléchir ensemble, d’agir ensemble et de travailler en synergie dans la revendication du respect de leurs droits et intérêts en matière de téléphonie.

« Ceux-ci doivent mener des plaidoyers et lobbyings auprès des élus du peuple pour fixer des normes qui protègent les droits et les intérêts des consommateurs ».

Signalons que  dans cette lettre de  dénonciation, la LICOSKI menace de  recourir à d’autres voies de droit pour protéger leurs droits et intérêts si ses demandes ne sont pas prises en compte par  les maisons de télécommunication.

Vinciane Ntabala

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.