Accès Humanitaire

    Alors que le président de la République démocratique du Congo attend son investiture ce samedi 20 janvier 2024, les grandes figures de l’opposition congolaise dont Moïse Katumbi, Martin Fayulu et Anzuluni Floribert, appellent la population à une marche pacifique ce Samedi 20 décembre 2024.

    Dans un communiqué de presse, ces candidats de l’opposition congolaise veulent avoir l’annulation de l’annulation des élections du 20 décembre 2023.

    Lire aussi: RDC : le régime Tshisekedi réprime l’opposition congolaise avant les élections

    Même si plusieurs hôtes en provenance des pays amis de la RDC, seront à cette cérémonie, l’opposition congolaise ne s’empêche pas de réclamer son droit.

    Celle-ci est formelle : une marche est prévue sur toute étendue du territoire national pour contester la proclamation de Felix Tshisekedi par la CENI et la décision de la Cour constitutionnelle.

    Dans leur communiqué, les opposants font appel à toutes les couches sociales à manifester. Ceux-ci tout en critique le processus électoral organisé par le gouvernement du président Félix Antoine Tshisekedi et la CENI de Denis Kadima.

     « La RDC notre pays va mal, et si nous ne nous levons pas pour reprendre notre souveraineté, des grands dangers nous attendent, les élections libres, crédibles, transparentes et inclusives est le cœur de notre démocratie et notre vivre ensemble. C’est pourquoi aujourd’hui nous lançons un appel général à notre peuple afin qu’il se lève pour dire non aux vols de leurs choix et exiger l’annulation de ces élections», disent-ils.

    Ces opposants demandent aux victimes des irrégularités du processus électoral et membres de l’Union Sacré de se joindre à eux pour réclamer l’annulation de ces élections qui, selon eux sont «un braquage à ciel ouvert»

     «Nous demandons à tous les compatriotes qui sont lésés par ces braquages électoraux à ciel ouvert y compris les membres de l’USN victimes de leurs propres amis, braquages orchestrés par la CENI et ses complices politiques de se mobiliser avec nous pour dénoncer et exiger l’annulation pure et simple des élections, pour dire notre attachement à la démocratie et à la liberté, pour exiger la paix et la reconquête de notre territoire».

    Ces opposants disent refuser l’ « autoritarisme », la « dictature » et le « tribalisme » de Félix Tshisekedi.

    Pour eux, chaque citoyen, chaque parti, chaque corps de métier, chaque organisation de la société civile, chaque mouvement citoyen, chaque candidat victimes de la tricherie, doit se lever pour manifester  pour dire non au vol de votes des citoyens.

     «Tous ensemble dans nos maisons, dans nos quartiers, dans nos villes et sur toute l’étendue du territoire national et au sein de la diaspora, manifestons ce Samedi 20 janvier 2024 notre refus des résultats fabriqués du 20 au 27 décembre 2023 pour demander l’annulation de ces élections de la honte ».

    Lire aussi: JB Kasole (UDPS) estime que l’élection du 20 décembre a été la meilleure « que la RDC n’a jamais organisée »

    Notons que depuis la proclamation des résultats de Felix Tshisekedi à sa propre succession, ces caciques de l’opposition congolaise ont demandé l’annulation pure et simple des résultats des élections.

    Vinciane Ntabala
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.