Accès Humanitaire

Quelques jours après la publication des résultats de la présidentielle en République démocratique du Congo, le parti politique Union pour la Démocratie et le Progrès Social est fier de la qualité des élections que la CENI a offertes à la population Congolaise. Jean-Baptiste Kasole, un communicateur de ce parti membre de l’Union Sacrée parle « des meilleures élections que la RDC n’a jamais organisées depuis son existence »Même si ces élections ont été critiquées à travers le monde, Jean-Baptiste Kasole se vante de la « transparence » et la « liberté » qui ont caractérisées ces élections.

Dans une interview accordée à LaPrunelleRDC.CD ce mercredi 3 janvier 2024, celui-ci est confiant et se méfie des contestations et frustrations de l’opposition, qu’il accuse d’être des auteurs des actes de cybercriminalité contre la CENI.

Lire aussi: Élections en RDC: la convocation de l’électorat des Gouverneurs, Vice-Gouverneurs et sénateurs reportée

« Les élections se sont déroulées dans la discipline avec un léger retard, ce retard était lié à une stratégie, une façon de maintenir la paix et la quiétude dans les centres de vote. C’était parce que les informations fusaient de partout qu’une fois que les machines arrivaient très tôt dans les centres de vote, l’opposition se préparait à les remplacer par ses propres machines. N’oublions pas que Denis Kadima, Président de la CENI a dit aux public tant national qu’international que la CENI avait subi plus de 3000 attaques de cybercriminalité et ces attaques-là était orientées contre les logiciels de la CENI ».

Le fait pour lui que les résultats des élections soient publiés « librement », et dans la journée « sans blocage ni soulèvement populaire » est un signe que les élections sont les meilleures que la RDC n’a jamais connues.

« Nos premières élections sont les meilleures de la RDC. On n’a pas proclamé dans des chars de combat, on n’a pas proclamé les résultats en bloquant toutes les rues, on n’a pas proclamé les résultats en empêchant les gens de vaquer librement à leurs occupations. J’ai vu les gens sortir de leurs maisons pour célébrer la victoire du Président Félix-Antoine Tshisekedi. Il y avait le calme, il n’y avait pas de tensions, les nerfs étaient détendus chez tout le monde. Cela  pour vous dire que les élections se sont déroulées dans un climat de sérénité, dans un climat festif et de cohésion nationale. Nos premières élections sont des élections qu’on a retrouvé affichées les résultats bureau de vote par bureau de vote et après proclamation nous avons vu les gens qui sortent dans leurs maisons pour fêter la victoire du Président réélu. Nous sommes fiers de ces acquis que nous devons consolider; les acquis de la cohésion nationale, les acquis de l’unité nationale et l’UDPS a été à la hauteur de tout cela », se vante Jean Baptiste Kasole.

Pour Jean Baptiste Kasole, la contestation des élections est légale. Une voie qu’il demande à l’opposition d’emprunter pour que le problème soit tranché par la Cour Constitutionnelle.

Lire aussi: Élections en RDC : la CENI reporte la publication des résultats provisoires pour les députés nationaux et provinciaux

« Ceux-là qui disent qu’ils veulent contester les élections, c’est légal. La contestation des élections est légale en République Démocratique du Congo.  Comme on a publié les résultats provisoires le 31 décembre 2023 le jour suivant, c’était un jour de la fête du nouvel an, la loi électorale prévoit qu’après la publication provisoire, la Cour Constitutionnelle ouvre ses portes afin de recevoir des contestations » ajoute-t-il.

A noter que malgré la publication des résultats provisoires à la présidentielle par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), plusieurs opposants continuent à contester les résultats. C’est le cas du principal opposant Moïse Katumbi qui a appelé à des actions pacifiques pour contester.

 Trésor Wilondja
Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.