Accès Humanitaire

    Un militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a été tué et deux autres arrêtés lors d’un échange des tirs avec une unité de patrouille frontalière rwandaise ce mardi 16 janvier 2023.

    Selon un communiqué des Forces de Défense Rwandaises (RDF), l’incident a eu lieu aux environs de 11 heures quand trois soldats armés des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont traversé la frontière vers le village d’Isangano, situé dans la cellule de Rukoko, dans le secteur de Rubavu, district de Rubavu.

    Lire aussi : Nord-Kivu : des jeunes Hutu alertent sur « un plan de génocide » en cours par le M23-RDF et AFC à Rutshuru

    Il s’agit, selon l’armée rwandaise, du sergent Asman Mupenda Termite, âgé de 30 ans, et le Caporal Anyasaka Nkoi Lucien, âgé de 28 ans, qui ont été arrêtés par des éléments de la patrouille de l’armée rwandaise communément appelés « Irondo »

    « Les militaires des FARDC avaient en leur possession un fusil AK-47, quatre chargeurs de 105 cartouches, un gilet de protection et des sachets de chanvre. Le troisième soldat a été abattu alors qu’il tirait sur les patrouilles. Personne du côté rwandais n’a été blessé. D’autres enquêtes sont en cours », lit-on dans ce même communiqué des RDF.

    Du côté de l’armée congolaise, aucune déclaration n’a encore été faite pour donner plus de lumière sur cet incident.

    Freddy Ruvunangiza, depuis Goma

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.