Accès Humanitaire

Les élections législatives nationales et provinciales couplées de la présidentielle s’organisent le 20 décembre 2023 en République Démocratique du Congo. Meilleur élu de la République en 2018, Vital Kamerhe (VK) est encore candidat député national N°16 dans la circonscription électorale de Bukavu, Chef-lieu du Sud-Kivu. Mais pour de nombreux candidats, Vital Kamerhe est la cible principale pour espérer décrocher un siège. Le « Mouvement Kamerhe Libre- VK ou rien » lui, poursuit la sensibilisation pour apporter à « VK» un ralliement total à sa candidature. (Tribune).

« Vital Kamerhe n’est pas à présenter à plusieurs générations de Bukavu et du Kivu en général. Nombreux de ceux qui ont connu la guerre dite de libération ayant abouti à des multiples guerres d’agression connaissent l’homme surnommé « Le Pacificateur ».

L’histoire de la paix est liée à la personne alors que nombreux Chefs des partis politiques actifs aujourd’hui au Sud-Kivu se battaient dans des rébellions pro rwandaises notamment.

Le MKL rappelle que c’est Mzee Laurent Désiré Kabila (qui n’est pas du Kivu d’ailleurs) qui découvre en lui des potentialités énormes, et encadre alors Vital Kamerhe qu’il utilise à diverses fonctions où il ne cessait de se distinguer par ses compétences et son nationalisme hors du commun.

Ainsi, depuis LD Kabila jusqu’à ce régime de Felix Tshisekedi  en passant par celui de Joseph Kabila Kabange, Vital Kamerhe est cet acteur politique qui ne cesse d’inscrire sa marque indélébile dans l’histoire de la RDC, et l’Est dont il est originaire lui en restera fier.

Le « Mouvement Kamerhe Libre » liste donc dix bonnes raisons de refaire confiance en Kamerhe.

  1. VK Pacificateur 

Kamerhe a été la plaque tournante du processus de paix en RDC. Depuis des années, l’homme de Bulwi (son village d’origine dans le territoire de Walungu) a toujours été du bon côté de l’histoire du pays. Alors que nombreux leaders qui le combattent aujourd’hui avaient tout mis en œuvre pour émietter le Congo, Vital Kamerhe est resté celui qui a recherché la paix au pays. Dans les processus de paix, depuis l’avènement des guerres d’agression de notre pays, Kamerhe a toujours joué un rôle prépondérant que ce soit dans les négociations à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Il est parmi les rares ayant remis sur une même table de négociation les différents belligérants (notamment les différentes rébellions avec le Gouvernement Congolais) pour une solution plausible et sans casse.

Les différentes négociations et dialogues, notamment à Lusaka, à Sun city, à Goma etc., ont toujours connu la brillante intervention de VK, affectueusement appelé le Pacificateur, pour un aboutissement heureux. Aujourd’hui, de nombreuses populations du Kivu qui vivent la résurgence des groupes armés connaissent bien la valeur de la paix. Une paix pour laquelle VK a donné non seulement sa jeunesse mais également sa force et son intelligence.

  1. VK nationaliste, vrai patriote

Durant les nombreuses guerres et conflits armés, VK a toujours pris le risque de se rendre dans les zones les plus affectées pour essayer de comprendre les raisons et les motivations des faits et proposer ensuite des solutions concrètes.  Fin négociateur, Vital Kamerhe connaît le sens de la nation congolaise. Malgré le combat de ramener la paix,  non pas par le sang mais par les méthodes pacifiques, Kamerhe n’oublie pas qu’il existe des acteurs de la déstabilisation du pays et spécialement de sa partie Est. Pour VK, l’alliance avec le diable n’a jamais été à l’ordre du jour. Une position qui lui a valu de nombreux problèmes depuis.

En 2004 par exemple,  lors de la rébellion du CNDP de Laurent Nkunda, VK est sur tous les fronts pour défendre la République. Il joue un rôle clé, sur demande du Président Joseph Kabila, pour faciliter l’exfiltration du vaillant Général Prosper Nyabiolwa pris au piège à Bukavu jusqu’à Kinshasa. Le Général avait alors été encerclé par des troupes des officiers dissidents Mutebusi et Nkundabatware.

C’est donc un homme politique qui sait bien gérer ses tempéraments et ses humeurs en toutes circonstances (heureuses et/ou malheureuses) en maintenant son charisme d’homme tenu au principe sacro-saint , ne jamais trahir le Congo !

Ceci s’est concrétisé avec éloquence lors du fameux procès fatidique dit de 100 jours quand les juges instruisant son dossier voulaient lui faire cracher des mots qui pourraient embraser la quiétude de toute une nation, mais, l’homme est resté fidèle à son principe « je préfère garder les secrets d’Etat même jusque dans ma tombe »

VK voyait un grand chamboulement de sa vie mais est resté calme et confiant en l’avenir d’un grand Congo. Pourtant, il suffisait qu’il lance une parole déplacée contre l’unité du Congo devant des millions des spectateurs pour que la situation bascule peut-être dans la violence. En toute circonstance, il croit en un Congo puissant et fort.

« Oyo eza makambo ya mboka », « Iyi ni mambo ya nchi » répétait-il dans les quatre langues nationales en signe d’unité de la RDC.

Il est aussi ce leader politique qui sait distribuer les dividendes politiques accordées à son parti et à lui-même selon les différentes configurations géographiques sans en être gêné, par ce que pour lui, sa seule origine, sa seule famille c’est la RD Congo. 

  1. Acteur clé de la démocratisation de la RDC et un démocrate affirmé

Aujourd’hui, tous les acteurs peuvent se précipiter à prôner les élections, à demander qu’ils soient élus, à construire des mensonges pour nuire à Vital Kamerhe. Depuis quand y croient-ils ?

Vital Kamerhe, lui, y croit depuis qu’il se bat pour la République. Tous les processus de négociation avaient également pour but de construire des institutions solides pour un Congo démocratique et prospère. Il ne s’y est jamais soustrait depuis des décennies et croit en la force de la démocratie qu’il faut continuer à parfaire en RDC.

Toute l’architecture politique congolaise a été construite avec lui et en tant qu’acteur majeur. Le devoir de la République et son sens élevé de responsabilité reçoivent des témoignages positifs de tous les bords politiques qui reconnaissent en lui un démocrate hors-pair et sans égal.

Depuis la création de son parti politique l’UNC, Vital Kamerhe n’a pas arrêté de surprendre ses alliés et camarades. Il est parmi les rares acteurs politiques à célébrer une séparation avec ses anciens camarades par exemple. Les grands hommes politiques qui ont choisi de lui tourner pacifiquement le dos reçoivent généralement sa visite.  Ewanga, Lubaya ou encore Miruho peuvent le témoigner.

Kamerhe accepte sportivement que les gens peuvent se séparer idéologiquement et rester en contact.

Comme dans les vieilles démocraties, VK sait être un vrai « gentleman » politiquement. Ce qui fait de lui l’un des grands démocrates en RDC. A Kinshasa comme au Kivu, on témoigne.

Vital Kamerhe confirmera donc sa posture d’un démocrate acharné au cours de la brève présidence de l’Assemblée Nationale congolaise après les élections de 2006. Il dirige la chambre basse du parlement comme dans des vieilles démocraties alors que le pays était au début de son processus démocratique. Depuis, les congolais qui, jadis, habitués aux débats parlementaires sous Vital Kamerhe les suivent rarement. Personne d’autre à la tête de l’Assemblée Nationale n’a su donner l’empreinte de grandeur laissée par Kamerhe. Opposition-majorité de l’époque reconnaissent en Kamerhe un démocrate et un homme qui sait mettre les hommes d’accord.

  1. Un homme de concession avec une humilité jamais égalée !

Sur le plan politique, Vital Kamerhe est ce rare politicien Congolais, si pas l’unique, aux atouts indéniables qui prône avant tout l’intérêt du peuple et se montre toujours prêt à renoncer à ses propres droits en faveur de toute une nation ! L’homme connaît taire ses propres ambitions pour le bien de la République.

Passionné d’un Congo grand et prospère au cœur de l’Afrique, Vital Kamerhe dispose d’énormes atouts et qualités du meilleur Président que ce pays devrait s’offrir, au regard de son projet de société combien holistique et réaliste, mais il a toujours été prêt à désister en faveur d’autres candidats juste au nom de l’unité et de la grandeur de la RDC.  C’est le cas de son retrait en faveur du candidat Félix Tshisekedi en 2018 et même pour le processus électoral actuel s’il faut se référer à l’accord de la Plateforme politique CACH.

L’humilité de VK le pousse à s’oublier pour ne voir que la RDC, ce qui n’est pas donné à tous les politiciens de son rang.  Ceci est vu comme une faiblesse par nombreux, mais VK utilise son intelligence, sa grandeur, son humilité pour déjouer des grands complots contre le pays. Alors qu’on l’attend qu’il prenne une décision afin de cautionner une division de fait du Congo, au cours des processus électoraux, Vital Kamerhe sait déjouer les manœuvres. Il sait mettre le Congo en avant, au grand dam des partisans de la balkanisation du pays.

  1. Créateur des leaders, patient, un homme d’Etat

Vital Kamerhe n’a pas besoin de rester seul sur la scène pour être grand. Celui-ci incarne un leadership vrai et sans complexe. VK est un fin formateur politique incontesté. Par son altruisme et humanisme, Vital Kamerhe a toujours formé des hommes qu’il prend pour la plupart du néant pour en faire des géants !

Nombreux grands hommes politiques de ce pays sont passés par le coaching du « Mwalimu » VK. Certains lui demeurent reconnaissants jusqu’à ce jour, alors que d’autres lui ont tourné le dos sans qu’il ne s’en plaigne.

Vital Kamerhe est aussi cet homme qui sait supporter même des personnes qui le combattent à l’intérieur de son parti ou de son champ politique. Il sait pertinemment bien garder le contact malgré les coups. Il en reçoit mais ne répond jamais à la provocation. Il connaît bien le sens du temps et de la vérité.

Il donne le temps au temps et il a souvent bien raison. En cette année électorale, Kamerhe ne connait pas seulement des coups à l’extérieur de son parti. Certains de ses anciens proches collaborateurs ont même créé des partis politiques en cachette. Il le sait, il le savait mais a accepté de les aligner sur la liste UNC dans le Sud-Kivu.

Une liste UNC pour eux, signifie un début de crédit mais ces personnes n’ont pas arrêté de le combattre. Nombreuses de ces personnes, candidats à Bukavu, sont même incapables de le citer en public et sont les premiers à avoir fait passer des rumeurs pour le détruire dans l’opinion. Kamerhe le sait mais reste toujours patient. Alors que les autres lui donnent la haine, Kamerhe remet un sourire et une embrassade comme si rien n’était.

A l’intérieur de son parti, on lui conseille de répondre vigoureusement mais Kamerhe ne répond pas à la haine par la haine. Il donne de l’amour, du sourire et de l’amitié à ses plus grands détracteurs.

De toute l’histoire de la RDC, à part VK, aucun autre politicien n’aura accompagné, comme allié et directeur de campagne deux Précédents de la République qui se succèdent au pouvoir l’un après l’autre sans aucun incident. Opposant, entre 2010 et 2018, il n’avait jamais cessé de répéter qu’il cajolait le rêve de donner à la République Démocratique une alternance pacifique et apaisée entre deux présidents. C’est ce qui a été fait, notamment avec lui.

Seul contre tous, parfois, VK est ce politicien qui a toujours eu une longueur d’avance sur les autres policiers, et de ce fait, il lui arrive d’être victime des chantages, de diabolisation, de médisance, mais l’homme demeure égal à lui-même jusqu’à ce que le temps parvienne à trancher et que les autres finissent par lui donner raison sans le lui dire. 

C’est le cas, lors du dialogue des tractations autour de l’unité de l’opposition quand VK animait la Dynamique de l’opposition alors que d’autres opposants traînaient à se prononcer, puis le dialogue de la Cité de l’OUA que Vital Kamerhe co-présida en 2016 pendant que ses pairs de l’opposition tournaient les pouces dans leur extrémisme improductif ! Par la suite, VK a eu raison d’avoir eu raison… Le rêve qu’il caressait est devenu une réalité.

  1. Un homme des dossiers, un garçon des réseaux

 Habitué de la scène politique congolaise, le Sud-Kivu ne peut avoir mieux comme député national. Kamerhe est un homme des dossiers. Un homme des relations qui connaît les bureaux, les implications et les portes sur lesquelles il faut frapper pour débloquer une situation donnée.

En tant que parlementaire, il n’a pas besoin de commencer à apprendre par quelle porte frapper pour trouver des solutions urgentes notamment pour son Bukavu et le Kivu en général.

Au cours de plusieurs processus politiques en RDC, ceux qui ont rencontré Vital Kamerhe à un moment donné de l’histoire du pays peuvent le témoigner. Il suffit d’un simple coup de fil pour que la situation se résolve. Il suffit que Kamerhe contacte ses réseaux pour débloquer des situations déjà difficiles dans une ville de Kinshasa avec multiples facettes par exemple. Aux négociations politiques comme dans les différents processus, les enfants du Kivu ont su compter sur lui.

  1. VK, Garçon BK !

 Vital Kamerhe c’est d’abord un « garçon BK » ; c’est-à-dire un garçon de Bukavu où il est né, d’ailleurs. Dans son parcours politique, il en a toujours été fier. Kamerhe est resté l’un des fervents défenseurs de Bukavu, sa ville chérie.

Originaire de Ngweshe dans le territoire de Walungu et qu’il visite à chaque arrivée à Bukavu, Kamerhe est toutefois opposé farouchement à être lié à une certaine communauté. Il sait que Bukavu est au-delà de cela et n’a cessé de surprendre ceux qui le voyaient descendre aux discours uniquement protectionnistes de sa communauté tribale. Un garçon BK, Kamerhe l’est. Il est aussi un Kivutien et un congolais. C’est comme ça qu’il se voit.

En 2018 quand il choisit Guillaume Bonga Laisi (Originaire de Shabunda) comme son premier suppléant, des extrémistes de sa tribu tentent de l’en empêcher.  Nombreux prétextent qu’il faut que le siège reste le leur. Mais en homme d’Etat, Kamerhe s’y oppose et fait de Bonga Laisi, alors Fédéral de son parti au Sud-Kivu, un député national à part entière lorsqu’il est nommé Directeur de Cabinet du Président Tshisekedi.

A la place de l’indépendance après sa libération et sans travail, il révèle qu’on a tenté de lui demander de reprendre son mandat de député national. Il s’y opposera encore une fois.  Garçon BK toujours et encore, il fera cette fois au cours de ce processus électoral de 2023 de Bisimwa Yabe Ntaitunda son premier suppléant sans tenir compte de son village ni de son territoire d’origine.

Vital est donc resté cet homme qui croit en Bukavu dans sa diversité. On compte ses amis dans tous les quartiers, dans toutes les avenues et surtout dans toutes les communautés représentées dans son Bukavu natal.

  1. VK, « Papa Social »

VK est cette personnalité politique aux réalisations incommensurables partout dans le pays. En plus de ses interventions ponctuelles en cas d’urgence au Sud-Kivu et au Nord-Kivu où ne cessent d’être déplorées des catastrophes naturelles , VK est cet homme politique qui a construit et/ou contribuer activement à la construction des marchés (Bukavu), des structures médicales et universitaires (Fizi, Uvira, Bukavu), des écoles (Bukavu), des addictions d’eau, des églises (Walungu , Kabare), électrification, construction de stade (Walungu ), etc. 

A Kinshasa, Vital Kamerhe a été nommé « Pacificateur » pour son grand rôle joué dans le social notamment dans la commune de Lingwala où des centaines des familles dont les maisons étaient visées par la démolition aux environs du palais du peuple avaient bénéficié de son plaidoyer et ont ainsi été épargnées de cette mesure. A N’sele, Vital Kamerhe a électrifié seul une grande partie de la commune, et là l’homme jouit d’une notoriété particulière…

Au-delà de tout, Vital Kamerhe est un véritable pourvoyeur d’emplois et cela sans aucun sentiment partisan, car il prône la compétence, le savoir-faire.

Grâce à lui et son parti politique, des congolais de toutes origines ont accédé à des postes ministériels, d’autres à des positions administratives et cela à la grande satisfaction de toutes les communautés.

Mais pour Vital, ce n’est pas important de médiatiser les gestes à caractère social qu’il pose. Pourtant, il est connu pour cela.  Ce qui marque la grande différence entre VK et tant d’autres politiciens congolais qui aiment mettre sur toutes les chaînes des médias des gestes passés même en privé en faveur de leurs concitoyens.

Pas de tapages médiatiques et quand il réalise une action sociale et/ou caritative, c’est par ce que pour lui, tout ce qu’il a et ce qu’il est c’est par la grâce de Dieu et ce qu’il peut faire par amour, c’est Dieu qui lui en récompensera, car Dieu lui-même est amour. 

 A Kinshasa, nombreux de ses collaborateurs savent qu’il est arrivé à vendre ses propriétés pour aider telle ou telle autre personne en difficulté. Vital Kamerhe c’est un vrai « Mushamuka ». Il n’a pas besoin de s’autoproclamer.

Malgré ces actions sociales, Kamerhe croit toujours que c’est à l’Etat organisé de construire les structures de base et de répondre aux besoins de sa population. Il y apporte sa contribution de manière significative malgré la jalousie de ses détracteurs.

  1. Un homme qui s’efface au profit de la République

Sur ce côté, Vital Kamerhe n’a pas cessé de surprendre plus d’un. La dernière image est celle de Bukavu, prise avec Théo Ngwabidje Kasi, l’actuel Gouverneur et l’un de ses pires pourfendeurs dans la région.

Mais alors que Vital Kamerhe avait toutes les raisons d’avoir une dent contre lui après des moments de turbulence dus notamment à la guerre lui faite par ce gouverneur, il s’est rabaissé. Ministre de l’Economie, Kamerhe n’est pas seulement allé faire des simples civilités au cabinet mais il est allé jusqu’à la résidence officielle du Gouverneur.  Un signe d’humilité, bien-sûr mais surtout un signe que les institutions sont au-dessus de lui.

A la recherche d’un candidat unique de l’opposition en 2018, VK cède à la volonté de sa base en se retirant, lui et son allié Félix Tshisekedi de l’accord de Genève ! Pourtant, il pouvait également se présenter seul et se mesurer à cette autre élection. Là c’est toute la classe politique dans sa diversité qui se souleva contre lui, mais, par la suite c’est le ticket formé par le duo FatshiVit qui prendra le pouvoir et, sans aucun complexe, VK et Fatshi ont eu à tendre la main à leurs anciens détracteurs…

Mais le « garçon BK » attendait d’être nommé Premier Ministre par son allié. Une fonction qu’il n’aura finalement pas au profit des autres du FCC de l’ancien Président Joseph Kabila. Il se contentera encore une fois d’être le Directeur de Cabinet de l’exercer en toute loyauté et dévouement.

Pour Kamerhe, ce n’est pas la fonction qui fait l’homme mais c’est l’homme qui fait la fonction. Après des nombreux mois en prison, Kamerhe acceptera d’être nommé par le Président Tshisekedi Ministre de l’Economie Nationale. Il siège d’ailleurs dans un même gouvernement avec des nombreux détracteurs, parfois des anciens proches.

Depuis, l’homme sur qui on a jeté toutes les pierres et toutes les moqueries qu’il n’a pas été nommé Premier Ministre est encore une fois devenu le chouchou de ceux qui n’ont que la médisance et la calomnie comme forces. Mais VK lui, tient le coup, il résiste et s’efface pour le bien de la République.  Le Président Tshisekedi est son allié et son Candidat Président de la République. Au premier plan comme au second, Vital ne manque d’initiatives pour porter les couleurs du candidat Tshisekedi avec fierté et détermination.

  1. Un homme de parole, loyal et de foi!

« Quand VK donne sa parole, il donne une promesse, il la respecte », nous dit un acteur politique qui le connaît bien. C’est donc un homme de parole et dont la loyauté à ses principes n’a jamais été remise en cause. Cette loyauté va au-delà de l’imaginable parfois mais elle est une preuve indéniable qu’on est en face d’un homme d’Etat qui sait ce que ça vaut une parole.

C’est peut-être d’ailleurs ce qui fait qu’on le qualifie de « naïf » quand il croit aux autres, parfois même à ceux qui lui font terriblement mal.

En fervent croyant, VK prêche le pardon et la reconnaissance par les actes.

De tous les calvaires que cet homme politique aura connu, son arrestation suivi d’une condamnation à 20 ans de prison aura été le plus délicat et douloureux, mais, VK est resté serein, n’a accusé ni condamné personne et a vu même ses propres frères et familiers parmi ceux-là qui ne jurent que pour sa disparition politique, voire physique. Nombreux en RDC qu’au Kivu, trouvent en Kamerhe, un adversaire redoutable qu’il faut écarter ou qui doit disparaître.

Mais aucune parole de médisance à l’endroit de ses détracteurs n’est sortie de sa bouche jusqu’à ce jour ! Un Leader tout fait. Une sagesse de Salomon.

Après sa libération et annulation de la condamnation prononcée sur un innocent, VK n’a jamais réclamé un quelconque dédommagement pour les préjudices lui causés, mais, en lieu et place, il a organisé une tournée à travers la RDC, à l’Est en l’occurrence, pour présenter ses remerciements à la population qui n’avait cessé de le porter à cœur pendant ces moments difficiles, en prêchant tout de même le pardon et l’amour du prochain. 

Cela s’appelle de l’endurance et de la persévérance héroïques. Le parcours politique de VK a toujours été jonché d’embûches de tous ordres, mais l’homme demeure toujours imperturbable et sûr de ses convictions.

Appel à voter

Bref, pour ces 10 raisons ci-haut énumérées et bien d’autres dont la liste demeure non exhaustive, il y a lieu de conclure que S.E Vital Kamerhe mérite encore et toujours la confiance des Congolais en général et de la population du Sud-Kivu élisant dans la ville de Bukavu pour une élection majoritairement écrasante d’ici le 20 décembre 2023.

Vital Kamerhe est notre fierté et nous devons le porter plus haut. C’est le moment de prouver que quand on l’insulte, on le rend fort. Prouvons que nous pouvons mettre fin à cette campagne de diabolisation contre l’un des meilleurs d’entre nous. A lui seul, Kamerhe est une identité et soyons en fier.

Faisons de lui encore une fois le meilleur élu de la république comme il en a été le cas en 2018.

Rappelons qu’il est le N° 16 aux élections législatives nationales dans la ville de Bukavu. En plus, nous en appelons à tous les Congolais qui portent Vital Kamerhe à cœur de soutenir son Parti politique, l’UNC en élisant  pour des députés nationaux et provinciaux ainsi que des conseillers municipaux UNC et alliés arborant sans ambages l’image du Mwalimu sur toute l’étendue de la république. 

Avec VK (N° 16 à Bukavu) et l’UNC, accompagnons la candidature de Félix Tshisekedi N° 20 à la Présidence de la République pour un Congo Uni, fort et prospère. 

 Joseph Bafunyembaka

Porte-parole  « Mouvement Kamerhe Libre » – VK ou Rien »
Partager.

4 commentaires

  1. Kahasha Joseph on

    Pourquoi VK n’a pas postulé à la présidence ? Pourtant, selon sa vie politique, il est capable d’aider ce pays à sortir de toutes ces difficultés. Je soutiens fortement sa candidature.

  2. Pingback: Campagne électorale : Vital Kamerhe (N° 16) attendu à Bukavu ce samedi - La Prunelle RDC

  3. Pingback: Vital Kamerhe à Bukavu : Amato Bayubasire (N° 20 à Walungu) appelle à la mobilisation générale - La Prunelle RDC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.