Accès Humanitaire

La Commission Nationale Indépendante (CENI) a, en principe, sauf décision contraire, clôturé le processus de dépôt des candidatures aux Postes de Bourgmestres, bourgmestres adjoint et conseillers urbains ce jeudi 23 mai 2024 dans la ville de Bukavu.

Pius Bikungu, Secrétaire Exécutif Provincial de la CENI au Sud-Kivu explique que parmi les 14 candidatures réceptionnées pour les postes des bourgmestres dans les trois communes (Kadutu, Ibanda et Bagira), 4 sont des femmes.

Lire aussi : Contentieux électoraux au Sud-Kivu : la CENI, seul maître des preuves !

Par ailleurs, parmi les 30 candidats conseillers municipaux retenus, on trouve 5 femmes jusque l’après-midi de jeudi.

« Cependant, depuis que nous avons commencé jusqu’à ce jour nous avons déjà réceptionné 14 candidats aux postes des bourgmestres parmi lesquels il y a quatre femmes et dix hommes. Pour les conseillés urbains, nous avons réceptionné 35 candidats où il y a cinq femmes et trente hommes », dit-il à La Prunelle RDC.

La CENI n’a pas encore officiellement annoncé la clôture de l’opération de réception des candidatures à ces postes. Mais Pius Bikungu rappelle que le pouvoir d’annoncer le report revient à sa hiérarchie au niveau national. En attendant, rappelle-t-il, la liste de ceux qui ont déjà déposé leurs dossiers sera affichée au Bureau de Réception et de Traitement des Candidatures (BRTC Bukavu) dès ce jeudi 23 mai.

« Aujourd’hui nous sommes le 23 mai 2024, vous allez vous rappeler que c’est le dernier jour après la prolongation parce que nous avons commencé le traitement des candidatures depuis le 25 avril 2024 et on devait clôturer le 9 mai 2024 mais on a ajouté les nombres des jours jusqu’au 23 mai 2024 à 16 heures 30. Je ne peux pas dire où affirmer qu’il y aura encore prolongation parce que tout ça dépend de la hiérarchie. Les nombres que nous avons à présent c’est un nombre provisoire parce que jusqu’à présent, il y a encore des dossiers qui sont attendus au Bureau de Réception et Traitement des candidatures. Les mandataires sont encore là avec des dossiers qui ne sont pas encore traités et nous pensons que nous allons traiter tous ces dossiers aujourd’hui avant la fin de cette journée », explique-t-il.

En attendant, la CENI se prépare à trouver des cadres pour la tenue de ces élections locales, importantes pour la démocratie à la base.

Lire aussi : Bukavu : le point sur les candidats bourgmestres et les conseillers urbains !

Mais ces chiffres liés aux candidatures des femmes à ces élections locales sont encore très faibles. Cela confirme la difficulté de plusieurs d’entre elles à se lancer dans la compétition électorale au niveau de la base. Désintéressement ? Manque d’informations ? Difficile de le dire alors que la loi prévoit des exemptions des frais de caution pour les listes qui ont la moitié ou la totalité des femmes.

Pour l’instant, on croise les doigts, espérant que les femmes sur les listes déjà présentées soient élues. 

Eliane Mufungizi

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.