Accès Humanitaire

Le Cadre de concertation national de la société civile (CCNSC) dénonce en condamnant la nouvelle attaque des rebelles ougandais ADF sur des habitants à Beni.

Pour patient Bashombe Matabishi, président du CCNSC, qui cite la société civile d’Eringeti, l’attaque de ces belles dans ce milieu vient créer une psychose.

Il rappelle que ces rebelles des Forces démocratiques et alliées (ADF) ont signé une attaque à Tingwe, une entité situé à environ 4 kilomètres d’Eringeti, dans le groupement Bambuba-Kisiki. Et que cette attaque survenue le 31 décembre a causé la mort de plus de dix personnes.

Patient Bashombe appelle l’armée à renforcer des mesures sécuritaires autour d’Erigneti, pour rassurer la population sur sa sécurité.

Il appelle également au chef de l’Etat de prendre toutes les mesures idoines pour la sécurisation des habitants. Et aux services de sécurité de rassurer et restaurer les choses en état.

« Ici l’occasion pour nous de rappeler que notre pays doit se doter d’un plan de paix sous forme d’une architecture cohérente qui loge les interventions multiformes sans exclure la justice et la réconciliation », a-t-il écrit.

Il faut dire que les personnes tuées par ces ADF se rendaient dans leurs champs respectifs aux heures matinales. Une information qui a été confirmée par Njiamoja Sabiti, fonctionnaire délégué du Gouverneur affecté à Enringeti.

Thomas Uzima

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.