Accès Humanitaire

Le Vice-Ministre congolais de la Justice a visité ce mercredi 28 décembre 2022 la prison centrale de Kamituga au Sud-Kivu. Objectif : palper du doigt la réalité de la situation qui prévaut dans cette maison carcérale et faire un état de lieu pour que le gouvernement central puisse prendre des décisions.

Déjà à son arrivée, Amato Bayubasire et toute sa délégation ont visité le dépôt de stockage de la nourriture des détenus avant de se rendre dans les deux cellules de garde des détenus. Ici, le constat est amer.

Selon le Vice-Ministre, l’argent pour l’alimentation des prisonniers tel que envoyé par le gouvernement central n’est pas utilisé avec clarté.

« Je suis venus sur instruction du Premier Ministre Sama Lukonde, pour évaluer l’état de la situation de la prison de Kamituga après plusieurs messages d’alerte. Je voudrais au nom du gouvernement et au nom du Président de la République présenter mes condoléances les plus attristées à toutes les familles de tous les détenus qui sont morts à la suite de la maladie de choléra qui est apparue dans la communauté de Kamituga. Je venais d’être informé par le Médecin Directeur de l’Hôpital Général d’ici que plus de 94 personnes sont internées, parmi elles des détenus. Le constat malheureux est que le gouvernement de la RDC décaisse chaque trimestre de l’argent pour la ration des détenus et la province du Sud-Kivu pour ce trimestre ici à reçu 215 000 0000 des francs congolais. La prison de Kamituga a reçu 7 000 000 FC et le trimestre antérieur 8.000 000FC. Rien ne peut expliquer la malnutrition qu’on déclare ici », a déploré Amato Bayubasire.

« Nous ne pouvons pas tolérer qu’on injurie le Chef de l’Etat… »

Séance tenante, le Vice-Ministre de la Justice a ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer la traçabilité et l’utilisation des fonds régulièrement décaissés en faveur de cette maison carcérale.

« J’ai demandé au chef de parquet ici, avec l’autorisation de l’Avocat Général qui m’a accompagné, d’ouvrir une enquête pour trouver la traçabilité de cet argent parce que même nous au Ministère de la Justice nous ne touchons pas cet argent. Ça vient de la Banque et directement vers la province. Nous ne pouvons pas tolérer qu’on injurie le Chef de l’Etat, qu’on injurie le gouvernement qu’on n’a pas nourri les prisonniers, pourtant l’Etat débloque régulièrement l’argent. Le chef de l’Etat nous a exigés comme gouvernement sous le leadership du Premier Ministre, d’améliorer les conditions de vie dans les prisons. Et madame le Ministre d’Utat Rose Mutombo et moi, nous nous battons pour ça. La province du Sud-Kivu a 10 prisons officiellement reconnues et avant notre gouvernement de l’Union Sacrée il y avait que six qui étaient prises en charge. Aujourd’hui on est à 9. Il n’y a que la prison de Mwenga qui n’est pas prise en charge car présentement il n’y a pas des détenus », a-t-il soutenu.

« …les prisonniers éligibles à la libération conditionnelle pour désengorger cette prison.. »

Pour ce qui est de l’état actuel de la prison de Kamituga, Amato Bayubasire a promis de faire rapport au Premier ministre, Chef du gouvernement, pour que des mesures soient prises.

Lire aussi: RDC: En mission au Sud-Kivu, le Vice-Ministre de la Justice déterminé à mettre fin à la situation alarmante des prisons

« Le constat à la prison est que nous devons d’abord reconnaître que c’est une maison qui n’était pas au départ destinée à servir d’une prison. Le rapport en ce qui concerne l’état de la prison, sera donné à celui qui nous envoyé. Nous sommes venus voir ce qu’il y a. On va lui donner rapport pour décider. Madame le Ministre d’Etat qui est mon titulaire et moi, nous allons discuter et nous allons envisager ce qui doit être fait. Nous avons demandé aux responsables judiciaires ici, d’examiner les prisonniers éligibles à la libération conditionnelle pour désengorger cette prison », a-t-il rassuré.

Avant de quitter l’enceinte de la prison de Kamituga, le Vice-Ministre de la Justice a visité les installations sanitaires de cette maison carcérale et a déboursé une somme d’argent pour la réfection des toilettes. Façon pour lui d’humaniser et rendre viable cette prison.

Il s’est par la suite rendu à l’Hôpital Général de Référence de Kamituga où sont pris en charge quelques détenus pour se rassurer de l’évolution de leur état de santé.

Bertin Bulonza, de retour de Kamituga

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.