Accès Humanitaire

Dans le cadre de son projet « Initiative de plaidoyer pour éradiquer le coronavirus dans la province du Sud-Kivu »; le Cadre provincial de plaidoyer pour la paix (CPP), a organisé une rencontre avec les services de sécurité et ceux de la migration; pour évaluer l’impact de la covid-19 sur la sécurité physique des personnes en province ce vendredi 16 octobre 2020.

Au cours de cette rencontre, l’orateur du jour, le professeur Janvier a démontré, de part les résultats d’une étude;  comment le contexte de la pandémie à covid-19 a pu impacter négativement; sur la sécurité des personnes au Sud-Kivu avec des dimensions sécuritaires particulières.

A cette occasion, les différents services de sécurité ont à leur tour évalué, à travers cette recherche faite par le CPP; le travail qu’ils ont fait pendant la période de covid-19.

Ainsi, certaines recommandations ont été formulées par le CPP sous forme de plaidoyer; pour que ceux-ci améliorent la sécurité physique pendant cette période de covid-19.

Lire aussi Sud-Kivu: le CPP-SK propose la réduction du coût des soins, après son étude sur l’éradication de la Covid-19

Satisfait par l’appropriation des résultats par tous les participants, le modérateur du cadre provincial de plaidoyer pour la paix; le professeur Doudou Kaganda espère que les recommandations formulées seront mises en œuvre; et la sécurité physique des personnes en ce temps exceptionnel de covid-19 sera bien assurée par des services attitrés.

« Ma satisfaction est que tous les participants se sont mis d’accord sur la pertinence des résultats de recherche, la réalité que ces résultats ont pu mettre à jour. Nous espérons améliorer la sécurité physique dans les prochains jours, » a-t-il signifié.

Ce projet financé par USAID à travers le MSI/SPR a réuni à cette rencontre; les responsables des FARDC, de l’ANR, de la PNC, de la DGM ainsi que les membres du CPP.

Jean-Luc M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.