Accès Humanitaire

L‘ensemble des groupes armés de la Province du Sud-Kivu, s’engagent à cesser les hostilités et à en instruire  leurs membres respectifs. C’est ce qu’on peut lire dans une déclaration commune signée à l’issue des assises; qui ont réuni du 14 au 16 septembre 2020; 70 groupes armés à Murhera dans le territoire de Kabare, au Sud-Kivu.

Cette réunion organisée sous l’égide de la Commission Interprovinciale d’appui au processu; de Sensibilisation, Désarmement, Démobilisation et Réintégration Communautaire (CIAP-DDRC); en partenariat avec Search For Common Ground–Consortium Maji ya Amani, l’Initiative pour un Leadership Cohésif (ILC); et l’Association pour le Développement  Communautaire Intégré (ADCI), intervient après celle de décembre 2019; qui a subi plusieurs irrégularités, selon les participants.

Ces derniers demandent aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo; de remplir leurs fonctions régaliennes, et de prendre toutes les dispositions utiles; de manière à faire prévaloir un environnement de reconstruction de la confiance; par la cessation des opérations et la sécurisation du  retour volontaire des déplacés. 

«Les parties  signataires s’engagent à produire, pour usage confidentiel, des cartographies des zones d’insécurité. Ces  cartographies sont destinées à responsabiliser l’ensemble des acteurs concernés sur le respect du cessez-le feu, et à permettre l’identification précise des auteurs de possibles manquements. Car ce processus de  Murhesa II n’admettra aucune forme d’impunité, en particulier en matière de respect des droits  fondamentaux de la personne humaine.» se conviennent-t-ils.

Lire aussi Fizi-Mwenga-Uvira: des groupes armés maï-maï boycottent des assises sur la paix à Murhesa

Les parties signataires encouragent le chef de l’État congolais à engager toutes les institutions de la République, en vue d’activer sur les plans institutionnels et budgétaires; les structures chargées de la mise en œuvre du processus de Démobilisation,  Désarmement, Réinsertion, Réintégration et Réconciliation Communautaires (DDRRC).

Aussi, les membres de groupes armés et de plusieurs tribus se sont engagés à effectuer, dans la mesure des moyens  disponibles; des restitutions en commun dans les villages où les uns et les autres ont le contrôle de la  situation; avec pour objectif premier de sauver la saison culturale qui se présente ces prochains jours.

Lire aussi Retraite de Murhesa (Sud-Kivu): les groupes armés posent de nouveau des conditions et des exigences avant toute démarche de DDR

Signalons qu’aux côtés Ministre Délégué à la défense dépêché à Murhesa le Président de la République, plusieurs autres autorités ont participé aux échanges; notamment le vice-Président de l’Assemblée provinciale, l’Autorité provinciale représentée par le Ministre de l’Intérieur; le Commandant de la 33ème Région militaire, le  Commandant du secteur opérationnel Sukola II Nord et Sud Kivu; le Commissaire provincial de la PNC, des cadres des  divers services, des représentants des communautés locales; et des acteurs de la Société Civile.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.