Accès Humanitaire

Les travaux de construction de la centrale Hydroélectrique de Ruzizi 3 commencent, sauf imprévu, en novembre 2021.

Cette centrale d’une capacité de 147 mégawatts, sera construite à Kamanyola dans le territoire de Walungu dans les escarpements de Ngomo, pour un coût de 604 millions de dollars américains, à titre provisoire.

C’est le Directeur Général de la CEPGL pour l’énergie dans les Grands-Lacs qui l’a dit à Marc Malago, Vice-Gouverneur du Sud-Kivu mercredi 26 février lors d’une visite sur le lieu à Kamanyola en prélude de la construction de cette centrale hydroélectrique.

Selon Charles Vumbi Mbenga, la centrale hydroélectrique de Ruzizi 3 va alimenter en énergie électrique trois pays, à savoir : la RD Congo, le Rwanda et le Burundi.

« Si tout ce passe correctement, si cette période de clôture financière se termine au 15 octobre 2021 et la construction de la centrale va commencer juste après. Pour le coût, cela dépend de l’option choisie pour Ruzizi 3. La première option est d’une capacité de 147 et une autre en étude est de 230. Le coût dépendra de quelle option mais la première option, le coût est de 604 millions de dollars » explique le Directeur Général.

Pour lui, il est donc possible que la construction commence dès le 15 novembre 2021 si le gouvernement congolais a déjà construit la route qui mène vers la centrale. Une route déjà construite par le Rwanda voisin.

Marc Malago a remercié le Président de la République Démocratique du Congo et les autres chefs d’Etats de la sous-région qui fournissent des efforts pour la matérialisation du projet.

«Pour nous, c’est une étape décisive. Nous avons d’abord commencé avec les études mais à cette étape, on est presqu’à la fin pour commencer les travaux» a rassuré le Marc Malago qui a promis l’accompagnement de la Province pour la matérialisation du projet.

Il appelle par ailleurs à accélérer les travaux.

Jean-Luc M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.