Accès Humanitaire

C’est peut-être une voie vers l’allègement des souffrances des peuples autochtones pygmées en République Démocratique du Congo. Le Président Tshisekedi a finalement promulgué la loi portant protection et promotion des peuples autochtones pygmées.




Déjà adoptée au Parlement par les deux chambres (Assemblée Nationale et Senat), cette loi n’attendait donc que la signature du Président Tshisekedi pour entrer en vigueur.

Elle vient couronner des nombreuses années de combat en faveur de la lutte contre la reconnaissance des droits des peuples autochtones.

Nombreuses organisations espèrent donc que cette loi améliore définitivement la sécurité foncière, la participation ou encore la vie des peuples autochtones pygmées de la République Démocratique du Congo confrontés aux diverses difficultés.

« Avec la loi promulguée, nous avons mis fin à toute sorte de discrimination, de stigmatisation auxquels nos compatriotes pygmées font face aujourd’hui. On a évité que les gens disent qu’une femme pygmée ne peut accoucher dans le même lit d’accouchement que les autres femmes, nous avons évité qu’on refuse à un enfant pygmée d’étudier dans une école comme tous les enfants congolais et nous pouvons nous en féliciter», s’est réjoui le député national Rashidi Bukanga Rubin, initiateur de la loi.




Il faut dire que la loi prévoit notamment la gratuité des soins, de l’enseignement primaire et secondaire et l’assistance devant les instances judiciaires. Il entend aussi adresser la question centrale du droit à la terre et aux ressources naturelles.

Pour financer ces réformes, la loi prévoit la création d’un ‘’fonds national’’ qui devra être alimenté par l’Etat, les ONG et les partenaires étrangers.

Il faut rappeler que dans plusieurs régions de la RDC, les peuples autochtones traversent des situations dramatiques. C’est entre autres la dépossession des terres pour certains, la discrimination constante et la précarité de leur vie à tous les niveaux.




Nombreux défenseurs et organisations espèrent désormais que cela soit une étape vers les grandes actions des structures étatiques envers cette minorité menacée. En RDC, avoir une loi est étape, la mettre en pratique en est une autre.

Jean Luc M. 

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.