Accès Humanitaire

Le puissant Général Delphin Kahimbi, Chef d’Etat-Major adjoint en charge des renseignements militaires des FARDC serait suspend de ses fonctions depuis ce jeudi 27 février 2020.

C’est ce que rapportent plusieurs sources à Laprunellerdc.info alors qu’aucune source officielle ne s’est encore exprimée pour l’instant. Le motif de cette suspension n’est pas également connue jusque-là.

Son intérim serait assuré par le Général Mandiangu. 

«Le général Delphin, Sous-chef d’Etat-Major en charge du renseignement militaire est suspendu de ses fonctions depuis ce jeudi 27 février. Il est remplacé par le général Mandiangu qui va assurer l’intérim » écrit sur compte twitter Christophe Rigaud, Journaliste – Directeur de Afrikarabia.com, consacré à la République Démocratique du Congo.

Le journaliste présente le général Mandiangu comme un ex-Faz, chef de Département Études et Analyse, présent dans les renseignements depuis 30 ans.

Ida Sawyer, Directrice adjointe pour l’Afrique à Human Rights Watch parle d’une « opportunité importante pour la justice ».

« Delphin Kahimbi, chef du renseignement militaire sous sanctions de l’UE, est suspendu de ses fonctions, selon plusieurs sources. Depuis longtemps, il aurait été impliqué dans de graves violations des droits humains. Opportunité importante pour la justice! », a-t-elle écrit.

Si cette suspension est confirmée par des sources officielles, elle viendrait également confirmer les nouvelles faisant état d’interdiction de sortie du territoire national contre cet officier supérieur de l’armée. 

Un des piliers du régime Kabila, Delphin Kahimbi est cité dans plusieurs dossiers par des organisations des droits de l’homme. Des accusations qui ont toujours été démenties par le Gouvernement Congolais sous le règne de l’ancien président. 

Jean-Luc M

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.