Accès Humanitaire

Un séminaire sur l’éthique et la déontologie militaire est organisé en République Démocratique du Congo. Les travaux de ce séminaire ont été lancés par le Président de la République, Félix Tshisekedi, ce jeudi 12 mai 2022.

Organisé par le ministère de la défense, ce séminaire de deux jours devra, selon la presse présidentielle, permettre aux participants de s’imprégner et d’intérioriser tous les préceptes qui fondent la discipline au sein des services de défense et de sécurité.

Dans son discours devant des officiers généraux et supérieurs des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), a dénoncé et fustigé publiquement le comportement « pervers » des certains cadres de l’armée qui s’adonnent à des pratiques contraires à l’éthique et à la déontologie militaire.

«Il y a eu des informations qui me sont parvenues qui font état de combines entre certains officiers de nos forces armées et certains groupes armés. Des combines visant à se mettre ensemble pour combattre le M23. Je ne crois pas que ce soit la bonne manière de faire pour combattre le M23. Je n’accepterai pas que des individus soient en train de sortir de l’éthique pour aller combiner avec des forces négatives afin de combattre d’autres forces négatives. On n’éteint pas le feu en jetant de l’huile au feu,» a-t-il dit.

Par ailleurs, le Président de la République a réaffirmé sa volonté de poursuivre la réforme au sein de l’armée. Il a révélé que jamais dans l’histoire de la RDC, l’armée nationale n’a reçu autant de moyens financiers, alors que les résultats ne sont pas proportionnels aux moyens mobilisés.

« Les résultats engrangés aujourd’hui au niveau sécuritaire ne sont pas à la mesure des efforts que nous avons fournis pour doter notre armée d’instruments nécessaires et utiles à son action. Cela ne va sûrement me décourager. En tout cas, je ne suis pas de cette école là des gens qui se découragent facilement. Je vais continuer le combat mais cette fois, je vais m’attaquer à ceux qui sont responsables de ces contre-performances », a-t-il prévenu.

Lire aussi RDC : Félix Tshisekedi promet le pire aux militaires et policiers « indisciplinés »

De son côté, le ministre de la défense nationale et ancien combattant, Gilbert Kabanda, a relevé tous les antivaleurs qui gangrènent l’appareil sécuritaire de la RDC. C’est notamment, le népotisme, clientélisme, tribalisme, etc.

Il a insisté sur l’application du code de déontologie et de l’éthique militaire dans la gestion quotidienne de l’armée. Pour lui, appliquer cette règle suppose trois préalables, notamment la connaitre, disposer des instruments matériels pour son application et enfin être psychologiquement et moralement capable et disposé à l’appliquer.

Bertin Bulonza

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.