Accès Humanitaire

Les Etats-Unis disent noter les preuves évidentes du soutien rwandais au M23 et les informations crédibles faisant état de graves violations des droits humains commises par le M23, dans le rapport récemment publié par le Groupe d’Experts des Nations-Unis.

Dans une déclaration publiée par le Porte-parole du Département d’ Etat, les USA disent réitérer leur appel au Rwanda pour qu’il cesse tout soutien au M23. Washington demande également au pays de Paul Kagame de « retirer ses troupes » de l’Est de la RDC.

«Les États-Unis se félicitent du rapport à mi-parcours du Groupe d’experts des Nations Unies publié le 30 décembre et partagent les préoccupations exprimées dans le rapport concernant la forte augmentation de la violence et la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).  Reconnaissant le leadership des chefs d’État de la Communauté de l’Afrique de l’Est et de l’Angola, nous exhortons les dirigeants et les acteurs armés des Grands Lacs à accélérer la mise en œuvre des multiples engagements visant à mettre fin au conflit, en particulier ceux convenus lors du Mini-Sommet de Luanda sur la paix et la sécurité du 23 novembre,» ajoute ce communiqué.

Les Etats-Unis disent attendre que le M23, sanctionné par l’ONU, se retire vers les endroits spécifiés dans le communiqué de Luanda du 23 novembre. «Et nous appelons tous les groupes armés, y compris le M23, à cesser toutes les hostilités, à déposer les armes et à se joindre aux consultations du Processus de Nairobi dirigées par la Communauté d’Afrique de l’Est entre le gouvernement de la RDC et les groupes armés,» insistent les Etats-Unis.

Par ailleurs, les USA disent condamner « fermement » les attaques perpétrées par de multiples groupes armés contre des soldats de maintien de la paix de l’ONU, ainsi que les actes de torture, de viols et d’attaques contre des civils commis par de multiples acteurs armés, qui ont contribué à des déplacements massifs des populations.

Le pays de Joe Biden dit en outre être préoccupé par l’escalade « inquiétante » de la xénophobie et des discours de haine incitant à la violence contre la communauté rwandophone en RDC, qui a été soulignée dans le rapport. Il exorte les responsables de la RDC à continuer de s’exprimer pour condamner ce discours, et à demander des comptes à ceux qui ont recours à la violence.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.