Accès Humanitaire

L’Etat de Kaduna, au centre du Nigeria, vient d’opter pour la stérilisation chirurgicale comme sanction pour les personnes reconnues coupables de viol.

Les législateurs de cet Etat ont approuvé cette loi défendue par le gouvernement local, en réponse au mouvement contre le viol et les violences sexuelles.

Désormais, toute personne reconnue coupable de viol dans cette région encoure la stérilisation et ce quel que soit l’âge de la victime ou le genre de l’agresseur. Cette loi prévoit aussi l’application de la peine capitale dans les affaires de pédophilie.

Le Nigeria connaît une épidémie de viols mais les chiffres officiels sont très loin de la réalité. Le pays enregistre plus de 2200 cas chaque année. Des chiffres donnés par le Bureau nigérian des statistiques.

Des autorités sont accusées de sous-estimer les chiffres et d’être complaisant envers les violeurs. D’où une mesure radicale défendue par le gouverneur local.

 « La castration chirurgicale est le meilleur moyen d’éviter la récidive dans les affaires de viol », avait-il estimé début juillet.

Un point de vue qui pourtant reste largement controversé sur le plan médico-légal.

Thomas Uzima

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.