Accès Humanitaire

Le président de l’UDPS, Jean-Marc Kabund accuse le Front commun pour Congo (FCC) dans la mort des militants de son parti politique. Lors de la marche organisée par son parti politique à Kinshasa et Lubumbashi pour dire non à la candidature de Ronsard Malonda à la CENI le 09 juillet passé.

Sur son compte twitter, Kabund fait savoir que six combattants ont été tués dont 3 par balle dans la capitale et 3 par machette et 6 portés disparus à Lubumbashi.

« Avions alerté sur la distribution des machette par le FCC afin de massacrer des manifestants. Un crime abject et inacceptable », écrit l’ex vice-président de l’assemblée nationale.

L’accusation de Jean-Marc Kabund arrive au moment où le bilan sur le nombre des personnes tuées lors de la marche est mis en cause et revu à la hausse par les autorités du pays.

Le ministre des droits humains, André Lite, a annoncé, au nom du gouvernement congolais, une enquête afin d’élucider les circonstances du décès des manifestants.

Une enquête également annoncée par les autorités du Katanga après la découverte des 3 corps des militants de l’UDPS dans la rivière Lubumbashi quelques jours après la marche.

Thomas Uzima

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.