Accès Humanitaire

Le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité Gilbert Kankonde, a invité ce jeudi 25 juin toutes les victimes des actes de vandalisme, perpétrés par des manifestants ce mercredi à Kinshasa, à évaluer le préjudice qu’elles ont subis, pour qu’elles soient indemnisées.

C’était lors d’une descente sur terrain, pour constater les dégâts causés par ces réputés militants de l’UDPS, qui manifestaient contre les propositions de loi initiées par Aubin Minaku et Gary Sakata sur la réforme de la justice.

Tout en condamnant ces actes, Gilbert Kankonde a annoncé que des enquêtes sont déjà en cours pour mettre la main sur les auteurs de cette « barbarie », afin qu’ils puissent répondre de leurs actes devant les juridictions compétentes.

Lire aussi RDC: Jeannine Mabunda annonce des poursuites judiciaires contre les auteurs intellectuels des violences au Palais du peuple

Le ministre Kandonde (de l’UDPS) parle de l’indemnisation, alors qu’il affirme lui-même qu’il a dit hier au Commandant de la police, que tous ceux qui s’attaquent à des biens privés sont des « bandits, sont des voyous, sont des criminels qu’il faut appréhender afin qu’ils puissent répondre de leurs actes. »

Ce qui semble étonner nombreux, qui se demandent comment le Gouvernement pourrait procéder à l’indemnisation, quand le Ministre indique qu’il y a quelques manifestants qui sont déjà aux arrêts. Et que des enquêtes qui sont lancées se poursuivront, « de sorte que toutes ces personnes soient identifiées, appréhendées et traduites devant les juridictions nationales. »

« Pourquoi ne pas attendre le procès, et que le juge lui-même décide du sort des de chaque partie?. » s’interroge un internaute.

Lire aussi RDC: Félix Tshisekedi condamne «avec véhémence» les violences de ce mercredi et met en garde la classe politique

40 personnes ont été interpellées et 2 individus pris en flagrant délit de pillage avec preuve à l’appui ont été arrêtés. 18 personnes ont été blessées dont 15 policiers et 3 manifestants.” bilan fourni ce jeudi par le chef de la police de Kinshasa, Général Sylvano Kasongo.

Ces militants réputés de l’UDPS, ont également attaqué différents immeubles des personnalités du FCC. Au palais du peuple, ces derniers ont de nouveau empêché les députés d’accéder dans la concession de l’hémicycle. L’UDPS a cependant dit n’avoir pas lancé un appel à manifester. 

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.