Accès Humanitaire

Des nombreux électeurs de l’Institut Mushosho dans la localité de Kishoke 1er, groupement de Bushumba, territoire de Kabare au Sud-Kivu n’ont pas pu voter ce mercredi 20 décembre 2023.

Des centres de vote du groupement de Bushumba ont été parmi les plus touchés par le retard par rapport au début du vote. C’est aussi le cas de Mushosho.

En effet, des électeurs en attente de voter depuis 6 heures n’ont eu la chance de voir les dispositifs électroniques de vote que peu après 15 heures locales. Une situation qui a créé de la panique dans la communauté locale.

Des agents de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) venus avec ces machines ont été menacés par des jeunes déjà en colère.

Résultat : ceux-ci ont rebroussé chemin avec leurs machines pour éviter des incidents avec des jeunes déjà en colère et incontrôlables.

« Les agents de la CENI sont venus à 15 heures avec ces machines retrouvant des jeunes en colère. Ils sont retournés avec leurs machines. Suppliés par le chef de centre, ces agents ne sont pas revenus, arguant qu’ils craignaient d’être lapidés », constate un observateur indépendant dans la région.

Pourtant, le Centre de l’Institut Mushosho a enregistré un peu plus de 3600 électeurs lors de l’opération d’enregistrement.

C’est seulement tard dans la soirée que le Chef de centre de Mushosho a été obligé d’annoncer aux électeurs qu’ils ne pourraient plus voter ce mercredi sans beaucoup de détails.

Jean-Luc M.
Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.