Accès Humanitaire

Malgré la suspension du Maire de la ville de Bukavu, Meschak Bilubi par le gouverneur de la province du sud Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, des déchets de tout genre sont toujours visibles dans différents coins  de la ville.

Des bouteilles en plastique, des restes des maïs, mangues et beaucoup d’autres fruits se font voir le long des routes et ronds-points. C’est le cas de la route industrielle où on note la présence des ordures dans des caniveaux et même sur la chaussée.

En face de la prison centrale de Bukavu, c’est un dépotoir des ordures ménagères qui s’y trouve en provenance des maisons environnantes. À Buholo 4, à quelques mètres de l’église « Yesu ni jibu », il s’observe également un dépotoir de toute catégorie d’ordure qui dégage une mauvaise odeur et qui peut causer des nombreux problèmes sur la santé des habitants aux alentours.

Une habitante trouvée sur le lieu indique que les déchets sont jetés à cet endroit parce qu’ils n’ont pas où les mettre. « Ces ordures dégagent une odeur qui nous empêche de bien respirer. Surtout nous qui habitons à côté de ce dépotoir », ajoute-t-elle.

Rappelons que le Maire de la ville de Bukavu avait indiqué avoir signé des partenariats avec certaines organisations de ramassage des déchets ménagères; mais beaucoup de maisons ne se sont pas faites enregistrer.

Certains habitants préféreraient jeter leurs ordures dans des caniveaux; mais elles sont charriées par les eaux de la pluie jusqu’à se retrouver sur la chaussé.Ou alors elles obstruent les conduits d’eaux, et sont à la base des éboulements observés dans la ville.

Julien Bahindwa, stagiaire UOB

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.