Accès Humanitaire

Le parti politique LGD, cher à l’ancien Premier ministre congolais Matata Ponyo, s’est exprimé après les inondations qui sont récemment survenues à Kinshasa, et qui ont fait plus de 160 morts, selon le Gouvernement congolais.

Dans une déclaration rendue publique à Kinshasa ce jeudi 15 décembre, le LGD a présenté ses condoléances à toute la population kinoise affectée par cet événement malheureux.

Tout en déplorant l’ampleur des dégâts, le LGD recommande ce qu’il appelle « changement de cap » dans la gouvernance.

« En outre, face aux pertes matérielles immenses subies par la population sinistrée, condamnée désormais à vivre dans les conditions insupportables, dépourvue d’abris, des vêtements et de nourriture, le LGD considérant le déficit du leadership et de gouvernance du régime en place en ce qui a trait au pilotage des politiques publiques en lien avec la gestion de la population recommande un changement de cap dans la gouvernance, l’identification urgente des sinistrés et l’évaluation des pertes qu’ils ont subies » écrit Franklin Manyuki, secrétaire général du LGD.

Dans cette même optique, le parti de Matata Ponyo note qu’il est plus qu’urgent de repenser la politique de l’urbanisme et de la voirie urbaine de la ville de Kinshasa.

Cette formation politique insiste également sur la mise sur pied d’une structure de prévention et de gestion des catastrophes naturelles.

Par ailleurs, le LGD recommande la collecte d’une aide humanitaire d’urgence, envers les victimes, par l’activation de la solidarité nationale avec appui notamment des confessions religieuses.

Pour rappel, au moins 169 personnes sont mortes à la suite des inondations provoquées par de fortes pluies dans la nuit du 12 au 13 décembre à Kinshasa, selon les autorités.

Une trentaine de personnes blessées sont soignées dans les structures sanitaires de la ville. Des maisons ont également été endommagées, et la route nationale Kinshasa-Matadi coupée.

Bertin Bulonza

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.