Accès Humanitaire

A moins de 24 heures du début du Festival AMANI, la Coordination Provinciale des étudiants du Nord-Kivu appel au boycott.

C’est ce qui est contenu dans une déclaration parvenue à la rédaction de Laprrunellerdc.info ce jeudi 13 février.

«Au vu de la situation d’insécurité persistante dans la grande partie du Nord-Kivu. Les tueries de Beni, insécurité à Masisi et Walikale et kidnapping à Rutshuru, nous déclarons notre désaccord avec l’édition 2020 du festival Amani qui n’a pas sa place face à ce que nos compatriotes subissent

Elle demande donc aux étudiants de Goma en particulier, et du Nord-Kivu en général de ne pas y participer, pour compatir avec les territoires frappés par les tuéries, notamment à Rutshuru, Beni, et etc.

«Nous déclarons la non participation de tous les étudiants de Goma à cette activité. Et demandons à la brigade de respecter et faire respecter scrupuleusement cette mesure

Cette Coordination Provinciale des Étudiants dit d’ailleurs mettre les brigades universitaires pour empêcher tout étudiant qui voudrait accéder au festival. 

Disons que cette question divise des acteurs sociaux de la ville de Goma. Des mouvements citoyens, certains soutiennent d’autres pas. 

Depuis un laps de temps, les crititiques sont nombreuses sur les réseaux sociaux contre le Festival AMANI, d’autres qualifient ce Festival AMANI d’un business, alors que certains parlent d’une humiliation aux massacres de Beni, et ailleurs en RDC.

Eliezer Ushindi, depuis Goma

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.