Accès Humanitaire

    La bourgmestre de la commune d’Ibanda demande aux personnes qui ont construit dans les cimetières de la Ruzizi, dans la commune d’Ibanda à Bukavu de déguerpir avant la démolition de leurs habitations dans cet endroit réservé aux personnes décédées.

     Dans ce communiqué du 18 mai 2024, la bourgmestre de la commune d’Ibanda, Furaha Toto demande aux personnes qui cohabitent avec les morts aux cimetières de la Ruzizi d’évacuer ce lieu, car il est impropre à la construction. Celle-ci indique que la commune va procéder à l’opération de démolition.

    Lire aussi : Bukavu: délabrement de la route Ruzizi-cimetière, quand un particulier finance les travaux

     « Cet emplacement est réservé exclusivement aux morts et que personne ne pourra un jour s’échapper, laisser l’envahissement de ce site où la profanation des nombreuses tombés s’observe chaque jour, le silence serait une sorte de complicité,

    Nous vous demandons de bien vouloir exécuter sans tergiversation », écrit  Furaha Toto. 

    Il faut noter que les cimetières de la Ruzizi ont été envahis par les vivants depuis belle lurette.

     Démolir ces maisons qui s’y trouvent serait un ouf de soulagement pour ceux qui y ont enterré les leurs et qui ne peuvent plus retrouver les tombes.

     La situation des cimetières de la Ruzizi est considérée, par beaucoup d’analystes de Bukavu, comme l’exemple typique de manque d’une gouvernance sérieuse dans le Sud-Kivu. 

    L’actuel Maire de Bukavu ainsi que la bourgmestre d’Ibanda peuvent, peut-être réussir, là où les autres dirigeants ont échoué sur fond d’accusation de corruption.

    Edith Kazamwali

    Share.
    Leave A Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.