Accès Humanitaire

Le Comité de gestion de l’Institut Supérieur de Commerce de Bukavu (ISC) porte plainte contre l’étudiant Denis Sango et ses soutiens. Denis Sango, l’ancien porte-parole des étudiants de l’ISC a été exclu à la suite des réclamations autour des frais académiques.

Lire aussi: Bukavu : colère à l’ISC

Dans une correspondance adressée au Commandant-Ville de la police de Bukavu, le Directeur Général de l’ISC accuse l’étudiant Sango de rébellion, propagation de faux bruits, coups et blessures volontaires et destruction méchante.

 « En effet, en nous réveillant ce matin pour les activités quotidiennes, l’ex étudiant Denis Sango, visiblement instrumentalisé, en compagnie d’une poignée d’étudiants et des brigands cagoulés portant bâtons, couteaux, pierres en mains se sont introduits dans l’enclos de l’ISC sur son site de l’athénée d’Ibanda, cassant et emportant tout ce qui se trouvait sur leur passage, en plus de la tentative d’incendier les bâtiments tout en exigeant, de manière brutale, à tous les agents se trouvant sur les lieux de déguerpir. Comme si cela ne suffisait pas, le précité a, au même moment, envoyé une autre bande déguerpir les élèves et écoliers de l’athénée d’Ibanda parmi lesquels nous comptons trois blessés. Pris de panique et de peur, les écoliers, élèves, étudiants, enseignants ainsi que le personnel de l’ISC, chacun selon le cas, ont pris fuite ou cherché un abri et certains curieux qui se sont vus molestés et blessés », explique le Professeur Docteur Kamala C. Kaghoma.

Lire aussi: RDC : l’interdiction de recruter les étudiants en Médecine dans certaines universités suscite des interrogations

La colère était perceptible à l’ISC Bukavu depuis le début de la semaine. Les étudiants s’insurgeaient contre une hausse unilatérale des frais académiques par le Comité de Gestion. Une situation qui avait conduit à l’exclusion définitive de leur porte-parole. Pour les étudiants en colère, il n’est pas question que leur porte-parole soit renvoyé parce qu’il a réclamé des droits.

Mais le Comité de Gestion donne une autre explication.

« C’est depuis le 11 Avril 2024 que Monsieur Denis Sango, encore Porte-Parole des étudiants, avait écrit une correspondance incendiaire adressée à l’administrateur du Budget, à la suite du communiqué par lequel l’Administrateur du Budget rappelait les conditions de participation à la session du premier semestre. A la suite de la présentation de la lettre au Comité de Gestion, celui- ci a à l’unanimité, demandé au Secrétaire Général Administratif d’inviter le Porte-Parole au Comité de Gestion afin que l’explication lui soit donnée et qu’aucun malentendu ne puisse régner autour du communiqué de l’Administrateur du Budget. C’est ainsi que face aux rumeurs persistantes ainsi que la décision délibérée de ne pas approcher les autorités, le comité de Gestion avait réuni, le 12 avril 2024, plus de 17 Chefs de Promotion sur 21 afin d’apporter toute la lumière à ces rumeurs d’ailleurs inconnues de la plupart de chefs des promotions présents. Tous furent alors convaincus et apportèrent leur soutien indéfectible au comité de Gestion », poursuit le Directeur Général.

L’ISC réclame d’être remis dans ses droits en poursuivant les concernés ainsi que les auteurs intellectuels non encore dévoilés après avoir constaté les dégâts causés par cette grogne.

Eliane Mufungizi

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.