Accès Humanitaire

Lancement ce jeudi 7 septembre 2023 de l’étape de tournage de la série télévisée Bomoko ». C’est à la Place de l’Indépendance de Bukavu que le projet a été présenté devant des officiels.

Le tournage de la série « Bomoko » va s’étendre sur une période d’un mois dans la province du Sud-Kivu. C’est sur l’île d’Idjwi, une île paisible que cette étape pilote aura lieu. Le tournage se poursuivra ensuite dans les provinces du Nord-Kivu, de l’Ituri, de la Tshopo, Kinshasa et au Congo Central. 

Bomoko est un projet national qui vise à promouvoir ou accompagner les relations civilo-militaires en République Démocratique du Congo, selon Sergens Kabika, réalisateur des films.

Les réalisateurs sont animés par le souci de soutenir les efforts patriotiques et animés de la volonté de soutenir également le gouvernement à travers les opérations militaires menées par l’armée.

 « Il vise à soutenir les efforts qui sont en train d’être déployés par le gouvernement à travers l’Etat-major général de notre armée qui sont ceux de la restauration de la paix du pays. Il est grand temps que nous écrivions nous-même notre propre histoire. Que nous puissions donner notre point de vie sur ce qui se passe dans le pays.  Voilà pourquoi depuis déjà 3 ans, nous travaillons activement jour pour jour pour sensibiliser la population à pouvoir s’engager autour de la coopération civilo-militaire. A travers le cinéma nous allons vendre la volonté puissante d’une nation et relater notre position sur ce qui est en train de se passer dans certains coins du pays. L’engagement des citoyens va nous permettre de rétablir la paix ».

Bomoko

C’est ainsi, poursuit-il, que « Bomoko » va montrer comment la population vit à côté de ses forces armées.

« La série va également préciser comment la police protège sa population. Il y a aura la présence des militaires dans le film. C’est une série qui parle de l’armée et de la population », ajoute-il.

Le Ministère Provincial de la Culture et Arts représenté par Shushu Nyampeshe souhaite que le film « Bomoko » suscite le sentiment patriotique dans les sud-Kivutiens et les congolais en général.

 Il a remercié le Président de la République « qui ne ménage aucun effort » pour valoriser le secteur culturel congolais par la promotion des acteurs culturels.

« La série Bomoko va susciter les citoyens bukaviens en particulier et du Sud-Kivu en général de s’approprier la devise de nos grands héros ‘’ Ne jamais trahir le Congo ‘’. Je remercie l’initiateur du film qui vise à mettre fin à des guerres vécues dans notre pays et créer un climat de paix et d’échange entre les civils et les militaires. Je réitère mon soutien aux FARDC pour le partenariat civilo-militaire. Je demande à la population d’être côte à côte des FARDC pour rétablir la paix à l’Est de la République Démocratique du Congo ».

Le Ministère de la Culture et des Arts a enfin encouragé le partenariat civilo-militaire qui, dit-il, est « capital car la paix c’est une question de tout le monde ».

Pour faire participer les forces de défense et de sécurité dans cette série télévisée, l’équipe qui porte le projet « Bomoko » a demandé et obtenu l’autorisation du Chef d’Etat-Major des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). C’est ce qui explique la présence de la 33ème Région militaire au lancement du tournage de la série.

Ilunga Jacques, le représentant de la 33ème région militaire est formel : le projet « Bomoko » aura un impact positif sur la population dans le cadre de l’apport de la paix dans le pays.

« Bomoko c’est l’unité. Notre accompagnement se résume par une certaine contribution financière et matérielle. Nous pouvons déployer les visibilités en termes d’équipement, d’instruments et des tenues pour impacter ceux-là qui auront à visionner le film Bomoko. Les relations entre les civils et les militaires sur l’île d’Idjwi sont au bon fixe.  Ce projet aura un impact très positif sur la situation géopolitique et économique qui sera vendue au travers la cinématographie. Nous attendons de la population une complicité dans le cadre du projet Bomoko ».

Au travers le projet « Bomoko », les acteurs cinématographiques congolais qui vont intervenir dans le film, visent à organiser des activités qui rapprochent les civils et les militaires surtout dans cette période où les citoyens congolais sont confrontés à une crise liée à l’insécurité.

Ceci représente la paix que les congolais veulent cultiver par l’affinité des relations civilo-militaires.

« C’est le but du projet série TV Bomoko ».

Fidèle Ushindi
Partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.