Accès Humanitaire

C’est dans un rythme de deuil que va se célébrer la journée internationale de la Femme en 2024 au Sud-Kivu. L’objectif est de fustiger et dire non aux guerres et agressions à travers par les groupes armés étrangers et spécialement les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda en RDC.

Cette fois, pas de pagne neufs ni de fête. Les femmes du Sud-Kivu vont pleurer les leurs.

Lire aussi : Uvira : deux femmes accusées de sorcellerie tuées à Lemera

C’est Jacqueline Ngengele, Cheffe de Division Provinciale du Genre, Famille et Enfant qui l’annonce dans un communiqué consulté par la Prunelle RDC. Une manifestation sera organisée à cette occasion.

« Contrairement aux autres années et sur instruction de la hiérarchie du niveau national, la journée ne sera pas festive car endeuillée par les atrocités à l’Est du pays…. Ainsi, pour le Sud-Kivu, la journée sera commémorée en méditation en compassion avec nos frères et sœurs de l’Est pour fustiger et dire non aux guerres d’agression entretenues par les groupes armés étrangers et les terroristes du M23», dit-elle.

Les cérémonies débuteront par un rassemblement des toutes les couches à l’entrée de l’Avenue Mbaki pour une marche à destination du gouvernorat de province.

Le mémorandum des femmes y sera lu et déposé au Gouverneur de province.

Lire aussi : Guerre et massacres à l’Est de la RDC: une marche pour la paix le 14 février !

Cette journée sera célébrée au niveau international sous le thème: «investir en faveur des femmes: accélérer le rythme», cette journée vient réveiller les femmes au travail d’investissement.

Le thème choisi au niveau national est : « Les femmes et les filles doivent accroître les ressources  nécessaires dans la paix pour un Congo paritaire».

Au Sud-Kivu, comme sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, la tenue exigée est le noir, symbole de deuil. 

Jacqueline Ngengele, demande aux responsables des institutions et d’autres organisations de libérer les personnes acquises à la cause pour cette activité.

Marie-Adrienne Riziki

Share.

2 commentaires

  1. Pingback: JIF 2024 : le 8 mars célébré en noir, symbole de deuil au Sud-Kivu - La Prunelle RDC

  2. Pingback: JIF : à la rencontre de Mapendo Elisabeth, une jeune entrepreneure de Bukavu - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.