Accès Humanitaire

    Au moins trois personnes ont été tuées par des hommes en arme non autrement identifiés en une semaine dans deux quartiers de la ville de Goma, Chef-lieu du Nord-Kivu. Une insécurité qui inquiète des acteurs de la Société civile locale dans une région encore sous état de siège.

    Il s’agit du quartier Kyeshero et du quartier Majengo. Selon Christian Kalamo, Président de la Société Civile de la commune de Karisimbi dans la ville de Goma, l’insécurité continue à battre record dans cette ville.

    Les trois personnes ont été tuées en une semaine, soit du 8 au 12 janvier 2024.

    Lire aussi: Insécurité à Goma : un cambiste assassiné par des bandits armés à Mugunga

    Le cas le plus récent est celui d’un jeune répondant au nom de Baraka Nzanga. Ce jeune cambiste a été tué par balle.

    « Ce dernier temps en ville de Goma l’insécurité bat des records. Plusieurs cas d’assassinats ont été enregistrés par des bandits en arme non autrement identifiés et les cas des cambriolages aussi enregistrés dans la ville de Goma malgré l’état de siège. Nous demandons aux autorités de la ville de Goma de voir comment ramener la paix dans notre ville touristique », a indiqué Christian Kalamo, Président de la société civile de la commune de Karisimbi.

    Lire aussi: Insécurité à Goma: un militaire FARDC lynché par des habitants en colère au quartier Lac-Vert

    Rappelons que le Maire de Goma a interdit aux motards de circuler au-delà de 18 heures. Une mesure prise pour lutter notamment contre l’insécurité à Goma.

    Bienfait Tumsifu depuis Goma

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Colère à Ndosho (Goma) après la mort d’une jeune étudiante dans un accident de circulation - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.