Accès Humanitaire

    L’insécurité n’a pas dit son dernier mot dans la ville de Baraka au sud du Sud-Kivu. Une femme a encore été tuée par des hommes armés non identifiés dans la nuit de ce mercredi 7 Janvier 2024. L’incident se passe au quartier Kalinda au nord de la ville de Baraka.

    Tunda Maisha, Président de la Société Civile de Baraka regrette que les tueries soient devenues monnaie courante malgré la présence de militaires et policiers dans la nouvelle ville de Baraka.

    Lire aussi : Baraka : pas de boisson de plus de 6% d’alcool

    « Nous dénonçons et condamnons la mort d’une maman qui a été abattue dans la nuit de ce mercredi 7 février 2024, dans quartier Kalinga nord, par des inconnus porteurs d’armes et nous demandons aux services de sécurité de s’impliquer pour dénicher les auteurs de ce meurtre. A Baraka, ça devient une monnaie courante, il fallait l’implication de tout le monde pour éradiquer cette situation ».

    Il appelle les autorités ayant la sécurité dans leurs attributions de veiller sur la sécurité des paisibles citoyens.

    La ville de Baraka est devenue le théâtre de l’insécurité. Une insécurité qui touche essentiellement les femmes et les enfants.

    Lire aussi : Sud-Kivu : les femmes et les enfants, premières victimes de l’insécurité !

    Plus de 5 personnes ont été tuées au cours du mois de Janvier dernier. L’autorité urbaine a tenté de prendre des mesures pour limiter cette insécurité chronique. Il a annoncé par exemple l’interdiction de vente des boissons fortement alcoolisées.

    Cette situation inquiète au plus haut point les acteurs sociaux et des habitants de Baraka. Ceux-ci demandent que des mesures urgentes soient prises afin de limiter les dégâts dans cette entité.

    Il faut dire que la ville de Baraka n’est pas la seule entité du Sud-Kivu à être touchée par l’insécurité. Plusieurs autres villes et territoires de la province sont concernés. Les autorités politiques et sécuritaires restent, elles, aphones par rapport à cette situation.

    Tresor Wilondja

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Le calvaire des femmes se poursuit dans le sud du Sud-Kivu: une femme tuée à Bijombo - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.