Accès Humanitaire

    La ville de Baraka au Sud-Kivu prend des mesures drastiques contre les boissons fortement alcoolisées.  Dans un communiqué consulté par La Prunelle FM, le Maire de Baraka décide que toute boisson avec plus de 6 pourcent d’alcool ne sera plus vendue et consommée dans son entité.

    L’autorité urbaine de Baraka justifie cette interdiction des boissons fortement alcoolisées pour des raisons de sécurité. Une mesure prise au cours du Conseil urbain de sécurité élargi aux différentes couches de la population le 3 février dernier.

    Lire aussi : Sud-Kivu : au moins 5 personnes ont été assassinées par des inconnus en Janvier 2024 à Baraka

    « La vente de toute sorte de boisson fortement alcoolisée ou toute sorte de drogue est interdite. Désormais, les débits de boisson fortement alcoolisée (NGANDA) sont à fermer tandis que les responsables des buvettes/alimentations ainsi que les vendeurs en gros de ces dernières ont seulement 7 jours à dater d’aujourd’hui de trier et jeter à la poubelle ces genres de produits », dit le communiqué.

    Le maire précise qu’il faut entendre par boisson fortement alcoolisée ou drogue en ville de Baraka toute boisson provenant de certaines usines de l’étranger ou de l’intérieur du pays contenant plus de 6% d’alcool: Akiri, Simba, Liqueur Café, Mentos, Navus, Boss Dring, Dubai, Kick,… le chanvre, le Shikata,… . La liste n’est pas exhaustive. 

    Par ailleurs, l’autorité urbaine de Baraka annonce que l’heure de vente du reste de la boisson autorisée est fixée de 14 heures à 23 heures, heure locale dans tous les bars (d’hôtel ou de restaurant), buvettes, dancing club, … en ordre avec l’Etat congolais. 

    Lire aussi : Grave crime à Fizi: une femme violée puis tuée par des inconnus à Ngalula

    « Tout citoyen vivant en ville de Baraka est demandé de dénoncer les malfrats ou tout acte d’incivisme en contactant en privé Monsieur le Maire de la ville Mr. Jacques M’mbucwa Hussein à son cabinet de travail (un accès facile à son bureau est privilégié pour cette cause), pour les civils ayant la réticence de contacter les services de sécurité. Et pour les civils n’ayant pas aucune réticence, de contacter immédiatement le service de renseignement de la Police Nationale Congolaise au 0816741218 ou au 0827540130 (numéro whatsapp) ou soit se diriger directement aux différents bureaux de la police installés à l’intérieur de la ville de Baraka », note le communiqué.

    Le commissaire supérieur territorial de la PNC district de Fizi et l’ensemble des membres du conseil urbain de sécurité sont chargés chacun à ce qui le concerne de veiller au strict respect de toutes ces mesures.

    Il faut dire que la ville de Baraka connaît un regain d’insécurité depuis quelques semaines. Des personnes armées assassinent, volent et intimident des paisibles citoyens dans la région. Une situation qui a mobilisé des acteurs sociaux afin de demander des mesures sérieuses de la part de l’autorité.

    Ces mesures annoncées par l’autorité sonnent comme une réponse aux cris d’alarme des habitants mais ne sont en rien une garantie de la fin de l’insécurité.

    Des mesures similaires ont déjà été prises dans d’autres entités du Sud-Kivu mais restent lettre morte.

    Marie-Adrienne Riziki

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Baraka : une femme tuée par des porteurs d'armes - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.