Accès Humanitaire

Les députés nationaux du Sud-Kivu sont désormais connus et publiés par la Commission Nationale Indépendante CENI. Ils sont au nombre de 32 avec une femme seulement. Un chiffre faible de représentation de la femme contrairement à l’année 2018 en province. Un échec pour le combat de la représentation de la femme que personne ne veut, pour l’instant, assumer.

A Bukavu, des habitants commentent diversement ce faible taux de représentation de la femme du Sud-Kivu à l’Assemblée Nationale de la RDC. En 2018 par exemple, quatre femmes étaient sur la liste des députés nationaux.

Lire ausi : Sud-Kivu : Bukavu n’a pas d’élue à la députation nationale, les avis des jeunes filles !

Certains regrettent de constater que malgré la mobilisation des femmes à l’élection du 20 décembre dernier, très peu ont été élues. D’autres accusent clairement les femmes d’être la cause de cet échec.

« On aurait voulu avoir au moins 5 femmes parmi tous ces hommes dans toute la province mais dès lors que les femmes n’ont pas manifesté cette ambition de pouvoir voter pour les femmes qui se sont engagées en politique, nous ne saurons pas conclure à leurs places. J’ai comme l’impression que les femmes ont manqué la volonté de voter pour d’autres femmes ».

Au-delà de ce manque de mobilisation des femmes pour les femmes, les préjugés et les barrières culturelles prennent encore le dessus.

 « Je pense que les femmes sont souvent jalouses des autres et les femmes ont toujours l’habitude de dire que les femmes quand elles sont pouvoir, elles deviennent arrogantes, elles ne travaillent pas comme il faut, mais il y a d’autres travaux ménagers qui leurs prennent beaucoup de temps et elles n’ont pas beaucoup de temps », dit une jeune fille.

Ariane est étudiante dans une Université de Bukavu. D’emblée, elle note que l’engagement de la femme en politique s’accroit du jour au lendemain. Elle regrette cependant que nombreuses d’entre elles n’aient pas de moyens importants pour la campagne électorale.

« L’argent a beaucoup circulé au cours de cette campagne et de nombreuses candidates ne pouvaient pas se le permettre. Le plus grand frein, reste, selon moi, le problème financier auquel les femmes sont confrontées. Il faut vraiment penser au financement de la campagne électorale des femmes qui se distinguent ».

Bukavu, en tant que Chef-lieu du Sud-Kivu a connu pourtant l’émergence de quelques femmes au cours de cette campagne électorale.

« Ce n’est pas suffisant », fait remarquer Kalembu, un jeune étudiant. Pour lui, il faut une « grande dynamique de soutien aux femmes qui va au-delà des financements des organisations de la Société Civile ».

Il faut rappeler que sur les 477 élus en RDC 65 seulement sont des femmes, soit 14%. Les hommes élus sont au nombre de 412, soit 86%.

Kinshasa est en tête des femmes élues suivie des provinces du Haut-Katanga, du Bas-Uele, du Kasaï, de l’Ituri, du Sankuru, de la Tshuapa, de la Mongala et du Nord Ubangi.

Tresor Wilondja

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Sud-Kivu: AB/50 contestera les résultats des législatives nationales à Kabare, Justin Bahirwe appelle au calme - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.