Accès Humanitaire

    Plus ou moins 32 mois d’arriérés de salaire issu des gouvernements provincial et national. C’est ce que réclament des agents de l’administration de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu. Ceux-ci ont commencé une grève suivie d’un sit-in pour faire entendre leurs voix.

    Plusieurs agents de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu observent un sit-in depuis ce mardi 30 Janvier 2024. Ceux-ci réclament 20 mois d’impayés de la dotation provinciale et 12 autres mois de la rétrocession du gouvernement central.

    Lire aussi: Assemblée provinciale du Sud-Kivu : la plénière d’installation du Bureau d’âge délocalisée

    Sifflets, fanfares, calicots, pneus brûlés,…tous les moyens sont permis pour se faire entendre.

    Des agents présents dénoncent une pratique contraire à l’esprit républicain et à la promotion de l’Etat de droit par le  gouverneur du Sud-Kivu.

    Pour de nombreux agents, l’autorité provinciale a délibérément privé l’Assemblée Provinciale de sa dotation pendant 20 mois.

    Les nouveaux députés provinciaux siègent le 5 février prochain. Mais pour les manifestants, il n’y aura pas d’activités ni de travaux avant l’apurement de leurs arriérés.

    « Aujourd’hui nous commençons la grève suivie d’un sit-in qui pourrait continuer avec d’autres actions syndicales. Notre grève sera illimitée parce que nous ne savons pas quand on nous donnera notre argent. Nous revendiquons que nous soyons remis dans nos droits. Nos familles sont devenues des familles des vulnérables mais les enfants sont chassés de l’école et nous n’avons droit aux soins de santé. Nous sommes considérés comme des personnes les plus vulnérables de la société », dit Gustave Bujiriri, Président de la délégation syndicale de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu.

    Ces agents manifestants demandent au gouvernement central d’être fidèle aux promesses tenues par le Président de la République lors de sa rencontre avec les Gouverneurs des provinces et les Présidents des Assemblées provinciales à la cité de l’Union Africaine.

    Lire aussi: Sud-Kivu: clôture ce vendredi de la session extraordinaire à l’Assemblée provinciale

    Il faut dire que les relations entre le gouvernement provincial et l’Assemblée Provinciale ont été conflictuelles durant la gouvernance de Théo Ngwabidje ces dernières années.

    Pour nombreux, le refus de payer la dotation à la première institution provinciale lui permettait notamment d’avoir la mainmise sur certains députés. Une stratégie qui a visiblement marché.  Au-delà des agents, les députés provinciaux accusent également des arriérés dus au manque de dotation de la province.

    Prisca Byamungu
    Partager.

    2 commentaires

    1. Pingback: Assemblée provinciale du Sud-Kivu: pas de rentrée parlementaire avant le paiement de salaire des agents administratifs! - La Prunelle RDC

    2. Pingback: Kalehe : FUD-GL lance le projet  « Wanawake Tujitegemeye » - La Prunelle Verte

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.