Accès Humanitaire

Les préparatifs pour la tenue de l’Assemblée Générale Elective de la Société Civile du Sud-Kivu avancent normalement. Le 23 mars est la date retenue lors des dernières consultations avec les organisations et personnalités clés de la Société Civile à la Salle Concordia de l’Archevêché de Bukavu. Mais cette date était conditionnée par plusieurs étapes.

Au cours de la réunion, les organisations de la Société Civile avaient convenu que plusieurs étapes devaient être respectées. C’est entre autres les réunions des composantes et des noyaux pour désigner leurs représentants à l’AG élective et présenter leurs rapports narratifs et financiers 

Lire aussi : Sud-Kivu : 4 femmes de la Société Civile primées par « Vision Barza Grands-Lacs »

La deuxième condition est l’apurement des cotisations des organisations membres pour permettre la tenue de l’AG élective.

Aussi, une rencontre du bureau de coordination avec les membres du Conseil éthique pour les préparatifs de l’AG devrait avoir lieu.

Pour l’instant, le processus évolue parfaitement bien. La commission en charge de mobilisation des fonds est à pied d’œuvre pour une Assemblée Générale Élective inclusive.

D’ailleurs, la commission de mobilisation des fonds se réunit chaque vendredi pour faire le point

Aussi, à ce jour, presque toutes les composantes se sont déjà réunies à l’exception de certaines composantes. Les dernières réunions sont celles des Composantes « Jeune » et « Enfant ».

Les noyaux communaux et urbain dans la ville de Bukavu ne se sont pas encore réunis pour pouvoir désigner les organisations qui devront participer à ce grand exercice de la Société Civile.

Le bureau de Coordination de la Société Civile met déjà de la pression pour que toutes les composantes se réunissent et désignent leurs délégués à l’Assemblée Générale Elective.

Le mandat de l’actuel bureau est arrivé à la fin de l’année 2023. Pour la première fois de l’histoire de la Société civile du Sud Kivu, la fin de mandat du bureau de Coordination a coïncidé avec celui des institutions de la République et l’AG devrait se tenir en pleine campagne électorale.

Connaissant bien les intrigues politiques qui veulent perturber ou s’immiscer dans les affaires de la Société civile pour tenter de la noyauter et la faire travailler en dehors de sa mission, les acteurs réunis en la salle Concordia avaient jugé de la reporter pour une date ultérieure.

Lire aussi : Exploitation sexuelle: appel à l’action au Sud-Kivu

Pour les acteurs sociaux, la Société civile, au regard des articles 9 et suivants est apolitique et ne doit pas être inféodée au pouvoir politique mais demeure son partenaire incontournable en ce qu’elle travaille pour la bonne gouvernance et son mode d’action a toujours été le plaidoyer, la représentation des organisations, lobbying et coordination des actions des organisations membres et des structures.

L’objectif de ce dépassement était de permettre la tenue de l’AG dans un contexte politique plus apaisé surtout dans la ville de Bukavu et stable sachant qu’en plus des organisations des élections du 20 décembre 2023, il restait l’organisation des élections de conseillers urbains, des bourgmestres et leurs adjoints ainsi que celles des sénateurs et du Gouverneur et vice-Gouverneur. 

Séraphin Mapenzi

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.