Accès Humanitaire

    Au moins quatre morts. C’est le bilan provisoire d’un accrochage qui s’est mué à une véritable boucherie humaine dans la région de Bulambika (Bunyakiri) en territoire de Kalehe au Sud-Kivu la nuit de ce lundi 25 au mardi 26 décembre 2023.

    En effet, des sources concordantes expliquent à LaPrunelleRDC.CD que tout commence par le meurtre d’un motard par un élément du groupe d’auto-défense « Wazalendo » de « Hamakembo ». Cet élément Muzalendo aurait voulu prendre par force une batterie du motard.

    « C’était aux environs de 23 heures qu’un élément du groupe auto-défense dit « Wazalendo » a voulu prendre par force la batterie du motocycliste qui le transportait. Une situation qui a causé une grande dispute entre les deux citoyens, c’est à ce moment que ce meurtrier a tiré sur le motard. En colère, des jeunes qui étaient dans un débit de boisson tout près du lieu du drame ont, sur le champ, mis la main sur le tueur. La victime (motard) envoyé pour des soins dans une structure de santé est décédée quelques temps après ; et c’est là que des habitants ont brulé vif cet élément « Muzalendo » dans ce groupement de Kalima, Chefferie de Buhavu ».

    Des sources non encore officielles affirment que certains habitants sur place se sont nourris de la chair de cet élément du groupe armé, auteur du forfait. Une fois au courant, les éléments de ce groupe armé se sont tout de suite dirigés à Chakuba à la quête de l’un de leur.

    Lire aussi: Insécurité à Kalehe: 3 morts et 8 blessés en trois jours

    « Informés de la situation, des habitants de Kabonde, village natal du motocycliste sont venus sur le lieu du drame. Dans le but de disperser les habitants sur le lieu, des éléments de ce groupe armé dit « Wazalendo » ont tiré des balles en l’air pendant une trentaine de minutes. C’est dans cette confusion qu’une femme enceinte et sa fille d’environs 11 ans ont perdu la vie sur place. Au même moment, et quatre jeunes ont été grièvement blessés et acheminés à l’hôpital pour des soins appropriés » concluent-ils.

    Lire aussi: Insécurité à Kalehe : Un homme blessé par des bandits armés à Numbi

    Bilan : au moins quatre personnes tuées. Parmi elles, une femme enceinte. La Société Civile du milieu demande aux autorités de trouver une solution au phénomène « Wazalendo ».

    « Le Cadre de Concertation Territorial de la Société Civile de Kalehe ( CCTSC Kalehe) continue et continuera à recommander à l’Etat congolais de trouver des solution durables à la question de Wazalendo pour décharger la population du territoire », renseigne Delphin Birimbi.

    Delphin Birimbi appelle les autorités politico-militaires à s’impliquer en toute urgence afin de protéger la population de Kalehe et ses biens.

    Suzanne Baleke

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: RDC : le groupe d’experts de l’ONU met à nu la malice autour des « wazalendo » et confirme la collaboration entre les Twirwaneho et le M23 - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.