Accès Humanitaire

    Un civil a été fusillé par un élément incontrôlé de l’unité des commandos des Forces armées de la République démocratique du Congo commis à Mubambiro, l’après-midi de ce mercredi 3 janvier au quartier Lac-vert en commune de Goma dans la ville de Goma, au Nord-Kivu.

    Cette information est confirmée par le chef de Quartier Lac-vert, Monsieur Dedesi Mitima qui indique que la victime a été surprise à son lieu de travail, dans une boutique.

    Lire aussi: Insécurité à Goma: un militaire FARDC lynché par des habitants en colère au quartier Lac-Vert

    Le bourreau, c’est son beau-frère militaire. Il s’est, par la suite, tiré dessus alors qu’il était poursuivi par des habitants en colère.

    La même source rapporte que l’auteur de cette nième fusillade a été appréhendé par des habitants en colère qui l’ont emmené jusqu’au lieu de l’assassinat de son beau-frère. Il y a été achevé par ces habitants en colère.

    « Ils ont des liens familiaux, il a aussitôt tiré sur Bahati, son beau-frère sans demander quoi que ce soit. Les informations que nous confirment que la victime avait des antécédents avec le militaire Kasiwa qui est son beau-frère et il est venu mettre fin à sa vie parce qu’il l’avait prémédité », fait-il savoir.

    Lire aussi: Minembwe : 7 morts dans des violents affrontements entre une coalition Maï-Maï et les FARDC

    Notons que ce cas d’assassinats ramène à 2, le nombre de militaires assassinés par la justice populaire dans cette entité. Des militaires généralement accusés de commettre des actes de violations des droits de l’homme sur des populations locales.

    Freddy Ruvunangiza, à Goma
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.