Accès Humanitaire

    Certains candidats invalidés du Sud-Kivu menaçaient les agents de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) avec des armes feu, pour obtenir les Dispositifs Electroniques de Vote (DEV). C’est ce qu’affirme Pius Bikungu, Secrétaire Exécutif Provincial de la CENI au Sud-Kivu, dans une interview exclusive accordée à La Prunelle RDC ce samedi 06 janvier 2024, après l’invalidation de certains candidats députés nationaux, provinciaux  et conseillers municipaux sur toute l’étendue de la RDC.

    Le SEP Sud-Kivu affirme que certains agents de la CENI sont tombés dans cette question de la fraude électorale après une grande pression pour avoir la vie sauve et d’autres ont tout simplement été corrompus.

    Lire aussi: Elections en RDC : Nicolas Kyalangalilwa (LGD) demande l’annulation pure et simple des élections après l’invalidation de certains candidats

    « Les agents de la CENI qui détenaient les DEV étaient menacés, ils ont cédé pour garder leur vie et c’est ainsi que les dispositifs électroniques de vote ont été utilisés frauduleusement sous pression par ces agents. La complicité de la CENI, non, mais la complicité de certains agents de la CENI oui. Ceux qui étaient complices de ces fraudeurs parce qu’il y a des gens qui peuvent être facilement corrompus et peuvent être prêts à faire n’importe quoi. Ils ont cédé à la corruption et c’est ainsi qu’ils ont cédé à la volonté de ces corrupteurs», explique le SEP Sud-Kivu.

    La CENI rassure la population du Sud-Kivu qu’à part les invalidés qui sont au nombre de 3 dans le territoire de Kalehe, d’autres résultats des élections nationales et provinciales seront issus des urnes et non de la nomination comme le pensent certains acteurs sociaux et candidats.

    «Nous demandons à la population de laisser la CENI publier les résultats provisoires des élections en bonne et due forme. Chacun aura le nombre des voix qu’il mérite, car avec les Dispositifs Electroniques de Vote, la machine calcule et envoie automatiquement les résultats à Kinshasa à la fin du vote. S’il y a des gens qui pensent qu’ils vont augmenter ou diminuer les voix après les élections, ils n’en seront pas capables, car les résultats des élections sont très sécurisés. Que la population ait confiance et que personne ne puisse s’en doute», assure Pius Bikungu.

    Lire aussi: Élections 2023 en RDC : des ministres, députés, sénateurs et Gouverneurs débarqués

    Pius Bikungu appelle la population ainsi que les candidats à la députation nationale et provinciales à être vigilants et à se méfier de certains arnaqueurs qui se font passer pour des agents de la CENI et qui trompent qu’ils ont des moyens d’augmenter les voix des élections.

    Il ajoute que tous les autres cas de fraude dénoncés dans la ville à part ceux de Kalehe sont des « fraudes imaginaires ».

    Lire aussi: Elections en RDC: la Société Civile du Sud-Kivu n’exclut pas des actions citoyennes si ses recommandations autour des irrégularités ne sont pas prises en compte

    La CENI a invalidé 3 candidats au Sud-Kivu, dans le territoire de Kalehe.

    Il s’agit de Ndagijimana Sampirinka  Grevisse, Nkundamatungo Kagango Augustin et Burafiki Sebatware Jonson.

    Ils ont tous été invalidés pour intimidation des électeurs, fraude, corruption, vandalisme de matériels électoral, bourrage d’urnes et détention illégale des DEV.

    Brigitte Furaha 
    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Présomption de fraude électorale au Sud-Kivu: Déo Bizibu (UDPS) et Kahasha « Foka Mike » (APOCM) à couteaux tirés - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.