Accès Humanitaire

    Quelques  jours après la publication provisoire des résultats des élections présidentielle en République Démocratique du Congo, Moise Katumbi, le désormais monsieur «vérité des urnes»  appelle à des actions pacifiques contre un pouvoir issu de la « fraude ».

    Dans un discours adressé à la nation ce mercredi 3 janvier 2024, Moïse Katumbi ne cache pas son indignation et sa colère en dénonçant des élections tenues sans respecter la loi électorale  et la constitution de la RDC. Moise Katumbi parle de la tenue des élections qui ont duré plus d’un jour  en violation de loi électorale.

    Lire aussi: Elections en RDC : Katumbi et ses alliés dénoncent des fraudes et d’énormes irrégularités

    Celui-ci dénonce une « fraude électorale » et promet de reprendre le pouvoir d’une manière légitime.

    « Peuple congolais restons mobilisés, le temps de l’action est venu par des actions pacifiques démocratiques. Nous allons résister et reconquérir notre droit le plus légitime, celui de faire échec à la fraude et de reprendre en main notre destin avec les dirigeants de notre choix. Amis partenaires, frères africains, les congolais n’ont-ils pas le droit à des vraies élections ? Dites-moi dans quel pays au monde l’on retrouve de machines à voter entre les mains de candidats du pouvoir et on se précipite à proclamer et à féliciter un vainqueur aux élections ? Dites-moi le nom de ce pays, citez-moi un seul pays au monde où l’on décide de prolonger la période des élections de 11 heures à 6 ou 7 jours et on se précipite ensuite à féliciter le vainqueur, citez-moi un seul pays dans le monde ou on proclame le vainqueur sur la base des bureaux de vote et des machines à voter dont on ne connaît même pas le nombre au jour de l’élection ? Personne ne peut s’ériger en complice de cette fraude électorale que nous n’acceptons jamais ».

    Il appelle la population à ne pas baisser les bras et de ne pas céder au découragement ou au pessimisme.

    Lire aussi: Report de publication des résultats par la CENI : magouille pour intensifier la fraude électorale ou un travail sensible pour des résultats conformes aux urnes?

    Katumbi semble aller jusqu’au bout pour réclamer «la vérité des urnes», même si celui-ci n’a pas fait recours à la Cour Constitutionnelle qui doit trancher sur les contentieux électoraux.

    Rappelons que ce dimanche 31 décembre Félix Tshisekedi a été provisoirement proclamé gagnant de la présidentielle 2023 en RDC pour un deuxième mandat.

    Selon les résultats provisoires de la CENI, Felix Tshisekedi a obtenu 73,34%. Sur 41.700 millions d’électeurs attendus, Moïse Katumbi se positionne en deuxième place avec 18%.

    Trésor Wilondja
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.