Accès Humanitaire

    Des candidats à la présidentielle dont Franck Diongo Shamba, Matata Ponyo Mapon, Moïse Katumbi Chapwe, Delly Sessanga Hippung et Seth Kikuni Masudi dénoncent une « fraude » aux élections de ce 20 décembre 2023.

    Dans une déclaration politique, ils alertent sur les irrégularités enregistrées au cours des élections dans différents centres de vote.

    Lire aussi: Elections en RDC : les propositions du trio Katumbi-Sesanga-Matata!

    Pour Katumbi et ses alliés, c’est une fraude qui est occasionnée par la CENI et les partis au pouvoir.

    « Le déroulement des scrutins combinés Présidentiel, législatif, provincial et municipal de ce 20 décembre 2023 a donné lieu à des dysfonctionnements et des irrégularités, dont l’ampleur confirme la planification de la fraude organisée par le pouvoir sortant et la CENI, en violation de la Constitution et des lois de la République. Une fraude généralisée a été organisée avec la démultiplication des bureaux fictifs, la détention du matériel électoral sensible par les membres issus de l’Union Sacrée au Pouvoir, la présence des urnes non scellées vulnérables à toute manipulation, l’expulsion systématique de nos témoins et observateurs lors des opérations de dépouillement tant attendues », lit-on dans cette déclaration.

    Ces candidats alliés à Katumbi rappellent que plusieurs électeurs n’ont pas pu voter, faute de déploiement des dispositifs électoraux dans les centres, des machines défectueuses et les listes électorales incomplètes affichées.

    Une situation qui a touché presque tous les centres et les électeurs y affectés.

    Selon Franck Diongo Shamba, Matata Ponyo Mapon, Moïse Katumbi Chapwe, Delly Sessanga Hippung et Seth Kikuni Masudi, la Commission Électorale Indépendante, CENI aurait violé la loi sur le vote.

    Alors que les élections ce jeudi 21 décembre 2023, ces candidats Président de la République sont formels : les scrutins ne doivent pas aller au-delà de deux jours. Cette prolongation inquiète et ne rend pas  crédibilité les élections.

    « Dans cette entreprise de la fraude orchestrée par le pouvoir en place, la CENI a, en violation de l’article 52 de la loi électorale, étendu les opérations électorales à plus d’un jour de scrutin contrairement à l’esprit et à la lettre de la loi. Le scrutin direct se tient un dimanche ou un jour férié, de six heures à dix-sept heures. Se fondant sur cette disposition stricte de la loi, la CENI n’a pas le pouvoir de dissocier les jours de déroulement d’un scrutin direct ».

    Au-delà des irrégularités signalées dans plusieurs centres,  plusieurs personnes ont opéré un « vote sanction », disent-ils.

    « En dépit de ces irrégularités, largement décriées par tous les acteurs, le peuple s’est clairement exprimé. Les premières données et les témoignages concordants qui remontent du terrain révèlent que le peuple a majoritairement réservé un vote sanction contre le régime au pouvoir. Le peuple a opéré un choix de rupture, le choix de la patrie et du progrès. Les résultats tels que collectés à travers le pays et compilés par nos centrales de surveillance, placent très largement en tête le candidat numéro 3 Moïse Katumbi Chapwe ».

    Lire aussi: RDC : Matata, Kikuni, Diongo désistent pour Moïse Katumbi, Mukwege et Sesanga veulent y voir clair !

    Katumbi et ses alliés invitent le peuple congolais à la vigilance, conformément à l’article 64 de la Constitution pour faire échec au pouvoir en attendant la publication des résultats par la CENI. Ils appellent à la mobilisation générale de la population sur toute l’étendue du territoire national afin d’assurer la défense de la liberté de vote exprimée ce 20 décembre 2023 en faveur de Moïse Katumbi, selon eux.

    Fidèle Ushindi
    Partager.

    2 commentaires

    1. Pingback: Élections RDC : le camp Katumbi rejette les résultats des élections « frauduleuses »! - La Prunelle RDC

    2. Pingback: Election RDC : Moïse Katumbi n’est pas prêt à accepter le pouvoir issu de la «fraude » - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.