Accès Humanitaire

La journée ville morte décrétée ce mercredi 3 août 2022 par la Société Civile, a été globalement suivie par plusieurs habitants dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu. Cette journée « de deuil et de prière » a été organisée en mémoire des personnes qui ont perdu la vie lors des manifestions anti-Monusco, qui ont eu lieu la semaine dernière dans plusieurs villes du Nord-Kivu et du Sud-Kivu.

Plusieurs activités, en dehors du transport en commun, ont tourné au ralentie pendant toute la journée. C’est le cas de plusieurs banques et institutions privées qui n’ont pas ouvert leurs portes.

Même chose pour le commerce : Au marché Feu-rouge par exemple, toutes les boutiques et alimentations sont restées fermées pendant la journée. Le marché également n’a quasiment pas ouvert, en dehors de quelques commerçants qui étaient visibles le long de la route.

Lire aussi RDC: 36 morts dans des manifestations, Félix Tshisekedi demande la réévaluation du plan de retrait de la Monusco

Au marché de Kadutu également, les activités ne se sont pas déroulés comme à l’accoutumée. Et au marché dit chez Baba Cingazi, les galeries et grandes portes, notamment des dépôts qui s’y trouvent, n’ont également pas ouvert tout l’avant-midi. Seules quelques commerçantes étaient visibles sur la chaussée ; loin de l’image du trafic habituel qui s’y observe.

À Nyawera, quelques commerçants ont pu ouvrir, Même si plusieurs portes et boutiques étaient fermées, dans le marché, certaines activités s’exerçaient normalement. Mais au marché de Nguba, les dépôts et boutiques sont restés fermés toute la journée. Les activités ont tourné au ralentie également dans le marché, contrairement aux va-et-vient qui y sont habituellement constatés.

A l’occasion de cette journée, une messe d’action de grâce a été célébré en la Cathédrale Notre Dame de la Paix de Bukavu, par l’Archevêque François Xavier Maroy. Dans son homélie, celui-ci a rendu hommage aux victimes de ces manifestations violentes.

Lire aussi L’archevêque de Bukavu s’exprime à la suite des tensions anti-Monusco et propose une journée de deuil

Tout en reconnaissant les failles de la mission onusienne en RDC, l’archevêque de Bukavu a appelé les congolais à la responsabilité, et à éviter la violence.

De sa part, le président de la Société Civile du Sud-Kivu, Adrien Zawadi qui a pris part à cette messe, appelle la population du Sud-Kivu à la retenue. Car, dit-il, le Gouvernement a déjà signé le Plan de retrait progressif de Monusco, qui est déjà en cours d’exécution.

Lydie Babone et Samuel Wangoy

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.