Accès Humanitaire

A 12 jours des élections sur toute l’étendue du territoire national en RDC,  des citoyens soutenant certains candidats enlèvent, déchirent et/ou superposent des effigies, des calicots de leurs challengers candidats dans plusieurs parties de trois communes de la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Suite à ce phénomène, des bagarres, conflits et autres surgissent entre les partisans et membres des partis politiques de tel ou tel candidat victime de ces actes inciviques et punissable par la loi de la RDC.

Lire aussi: Bukavu : IDHE sensibilise contre les discours de haine en cette période électorale

En commune de Bagira par exemple, cette pratique a créé de vives tensions entre deux groupes de campagnes, deux candidats dont l’un à la députation nationale et l’autre à celle provinciale.

« Dans le quartier Ciriri; des membres d’un parti politique en campagne électorale auraient déchiré les effigies et les calicots de certains candidats conseillers communaux, députés  provinciaux que nationaux aux élections de décembre 2023. Cette situation a orchestré des tensions et troubles entre ces partisans des partis politiques en campagne et d’autres dont leurs affiches ont été prises pour cibles. Des arrestations auraient suivi. », a déclaré un habitant du milieu à La Prunelle RDC

Déjà, plusieurs candidats ont du mal à mettre sur différents endroits leurs photos et autres affiches par peur qu’elles ne soient déchirées par des personnes de mauvaise foi n’appartenant pas à leurs partis politiques ou regroupement. Ils demandent aux services habilités  de tout mettre en œuvre pour mettre fin à ces genres de pratiques qui ternissent l’image de la ville de Bukavu et des autres candidats.

Des comportements antisociaux pendant la campagne électorale ?

L’égoïsme, la jalousie, la haine, le tribalisme ne contribuent en aucun cas pour les élections démocratiques, crédibles et inclusives.  Et pourtant, des populations de la ville de Bukavu et du pays en général assistent ce dernier temps à des messages allant dans ce sens et venus des leaders et des autorités morales des partis politiques.

Lire aussi: Halt aux discours de haine, oui à la cohabitation pacifique entre peuples des pays des Grands-Lacs

Dans une période de la campagne électorale, ils ont un impact négatif sur la société et cela de plusieurs manières. Des attitudes qui créent des tensions et des conflits entre les partisans de différents candidats ou partis politiques, des violences que ce soit verbales ou physiques, etc.

De plus, ces comportements déplacés découragent la participation politique des citoyens, en les poussant à se désintéresser du processus électoral ou à se retirer de la vie politique.

Lire aussi: Campagne électorale : Bukavu en attente du candidat Félix Tshisekedi ( N°20)

Les acteurs sociaux en appui au processus électoral demandent aux uns et aux autres de promouvoir des discours de paix et constructifs pendant cette période cruciale pour préserver l’intégrité du processus électoral.

Fidèle Ushindi
Partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.