Accès Humanitaire

    Les jeunes du parti politique Union pour la Démocratie  et le Progrès Social (UDPS) demandent à l’exécutif national de leur parti de désigner un combattant de l’UDPS /Tshisekedi comme candidats  Gouverneur dans la province du Sud-Kivu.

    Ces jeunes justifient cette demande par le fait que leur parti est l’ayant droit au sein de l’Union Sacrée.

    Lire aussi : Annie Malongo (UDPS) propose des réformes à mener au second quinquennat de Tshisekedi (Interview)

    Pour ces jeunes, ce candidat doit remplir certains critères dont celui d’une bonne moralité et avoir le souci de sortir la province du retard de développement dans lequel elle a été maintenue durant 3 législatures.

    « Ce candidat gouverneur devra remplir les critères ci-après: Être un véritable Tshisekediste, c’est-à-dire un ancien combattant du parti qui a cru aux idéaux de l’UDPS et a significativement contribué pour l’accession de notre famille politique au pouvoir. Pour se faire, le candidat devrait avoir au moins 10 ans (Dix ans) d’appartenance au parti et être de bonne moralité, … », écrivent les jeunes de l’UDPS.

    Ils appellent les combattants à se placer en ordre utile pour accompagner le candidat gouverneur qui sera désigné par leur hiérarchie.

    Ceux-ci rassurent leurs partenaires politiques qu’ils ont le souci de travailler en étroite collaboration pour l’intérêt de la province du Sud-Kivu.

    Ces jeunes disent être préoccupés par le retard dans lequel a été plongée la province sous l’influence des certains notables du Sud-Kivu vivant à Kinshasa à cause des intérêts égoïstes de leurs partis politiques.

    Lire aussi : Présomption de fraude électorale au Sud-Kivu: Déo Bizibu (UDPS) et Kahasha « Foka Mike » (APOCM) à couteaux tirés

    Ils semblent les accuser d’être la cause de l’échec de gouvernance de la province pourtant jusqu’à ce moment, le Sud-Kivu est géré par un cadre de l’UDPS/Tshisekedi, Théo Ngwabidje Kasi.

    Il faut signaler que l’électorat de Gouverneur et vice-gouverneur a été lancé le 2 février dernier.

    Jusqu’au 16 février, le Bureau de Réception et Traitement de candidatures (BRTC) sera ouvert pour réceptionner les candidatures de ceux qui veulent diriger la très politique province du Sud-Kivu.

    Claudine Kitumaini

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Sud Kivu: après l’UDPS, c'est la dynamique « sud-sud » qui réclame la tête de la province - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.