Accès Humanitaire

    Plus ou moins 2000 casques bleus vont quitter le sol de la province du Sud-Kivu d’ici la fin du mois d’avril 2024. C’est ce que confirme Jean-Pierre Lacroix, le Secrétaire générals adjoint des Nations Unies chargé des opérations de paix en visite dans la province.

    Jean-Pierre Lacroix s’est entretenu avec le Gouverneur du Sud-Kivu ce samedi 3 février 2024 dans le contexte de l’application du plan de retrait de la mission de l’ONU en RDC.

    Lire aussi : MONUSCO: le retrait de la force onusienne commence par le Sud-Kivu à partir du 30 avril prochain 

    Le processus de retrait des casques bleus dans la province du Sud-Kivu comme dans le reste des provinces concernées doit se faire dans une collaboration étroite avec les responsables politiques et sécuritaires pour que cela soit un succès.

     « Je note également que la Monusco s’était désengagée dans le passé dans plusieurs provinces avec un bilan plutôt positif puisqu’il y a eu une stabilisation qui s’est maintenue dans les provinces en question notamment le Kasaï et le Tanganyika. Il y a encore des points chauds en ce qui concerne la situation sécuritaire et il a été question de discuter avec le Gouverneur…c’est prévu par le plan de désengagement en toute lettre que le désengagement des éléments de la Monusco se fasse parallèlement à la montée en puissance au même rythme des forces armées des forces de sécurité congolaises. Ça, c’est un peu essentiel et nous avons discuté avec le gouverneur de manière qu’il puisse y avoir ce parallélisme », renseigne Jean-Pierre Lacroix

    Pour le Gouverneur de la province du Sud-Kivu, la mission Onusienne continuera à appuyer les efforts Congolais dans la province du Sud-Kivu durant cette période de transition et les forces de sécurité congolaises poursuivront avec la mission de protection des populations et de défendre l’intégrité du territoire national.

    Notons que cette forte délégation Onusienne conduite par Jean-Pierre Lacroix Secrétaire Général adjoint aux opérations  de paix est composée également de Catherine Pollard, Secrétaire Général adjoint chargée des stratégies et politiques de gestion et à la conformité, Christian Saunders, Coordinateur spécial pour l’amélioration de la réponse des Nations-Unies à l’exploitation et aux abus sexuels ainsi que Bintou Keita, Représentante spéciale du Secrétaire général en République démocratique du Congo et Cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo.

    Tresor Wilondja 

    Partager.