Accès Humanitaire

    30 journalistes de la province du Sud-Kivu sont outillés  par la Synérgie des Médias pour l’Union des Forces (SMUF) sur le journalisme en ligne pour la cohésion sociale. Cette  formation de trois jours débute ce jeudi 18 au 20 janvier 2024, à Nguba dans la commune d’Ibanda, ville de Bukavu en province du Sud-Kivu.

    L’objectif est de renforcer les capacités des journalistes des médias d’information en ligne sur le journalisme sensible aux conflits. 

    Lire ausi : Concours ProPaix: 3 journalistes remportent le prix  de la 2ème édition «Jinsiya kwa Amani» de AFEM

    A en croire Coralie Pierret,  formatrice de la première session et journaliste à RFI, cette formation consistera à partager les expériences et certaines règles de base du journalisme.

    « L’objectif de cette formation est de s’adresser aux journalistes qui sont déjà sur le terrain, qui sont déjà formés et qui travaillent dans des médias. Aussi,  le renforcement des capacités des journalistes qui ont été sélectionnés pour spécifiquement ce qu’on appelle écriture web,  c’est-à dire la presse en ligne. Hormis cela,  donner un certain nombre d’astuces, des conseils, et rappeler certaines règles de base pour que le journalisme soit encore meilleur et que l’information  soit respectée. L’idée est de construire un espace d’échange et de concertation afin que chacun puisse intervenir et que tout le monde s’enrichisse de l’autre car les horizons sont différents et les expériences sont diverses. Nous allons faire un certain nombre d’exercices et les journalistes auront à aller sur terrain pour mettre les conseils en pratique», explique Coralie Pierret.

    Cette formation en faveur des journalistes sur la cohésion sociale se tient au centre Rio, dans la commune  d’Ibanda à Bukavu. Elle regroupe des journalistes venus de la ville de Bukavu et certains coins de la province du Sud-Kivu.

    Suzanne Baleke

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.