Accès Humanitaire

Malgré la participation active des femmes dans la politique, elles peinent toujours à accéder aux postes de prise de décision. La politique congolaise est structurée de manière à favoriser l’homme et pas la femme. C’est ce que disent plusieurs femmes de la ville de Bukavu ce jeudi 6 juin 2024 au cours d’une table ronde organisée par l’Association des Femmes des Médias (AFEM).

Cette table ronde qui a connu la participation de journalistes et femmes politiques s’est tenue à l’Auditorium de la Femme à Labotte dans la commune d’Ibanda.

Lire aussi : Concours ProPaix: 3 journalistes remportent le prix  de la 2ème édition «Jinsiya kwa Amani» de AFEM

Le thème principal était « comment renforcer des liens entre radios et femmes politiques pour stimuler la participation au débat public ».

Pour Julienne Baseke, Coordinatrice de AFEM, cette table ronde vise à améliorer la collaboration et les relations entre les femmes politiques et les médias pour que les femmes prennent conscience du rôle des médias dans la promotion du leadership.

 « Il y a des petites améliorations mais les défis continuent à peser parce que du côté des médias on voit ce progrès dans la création des espaces spécifiques pour les femmes. Par contre, c’est dans le chef des femmes politiques qu’on remarque encore cette hésitation à pouvoir exploiter les opportunités que les médias leurs offrent et ces hésitations sont justifiées par plusieurs facteurs notamment les facteurs sociaux culturels, politiques, des us et coutumes. C’est en tout cas tous ces facteurs qui poussent ses femmes à ne pas utiliser les médias pour leur promotion », a-t-elle dit.

Agnès Sadiki, une des anciennes candidates lors des élections de décembre 2023 au sein du parti politique ANCE témoigne que parmi les défis qu’elles rencontrent ; il y a des autorités morales qui prennent leurs partis comme des propriétés privées et ne donnent les postes qu’à leurs familiers. Elle évoque aussi l’absence de mentors solides en politique congolaise pour coacher les femmes

Signalons que cette activité de AFEM s’inscrit dans le cadre du projet « renforcer les radios rurales en République démocratique du Congo » (3R-RDC) et exécuté par « Internews » à travers ses partenaires de mise en œuvre.

Vinciane Ntabala

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.