Accès Humanitaire

    Une femme âgée d’une vingtaine d’années a été retrouvée morte étranglée vers l’entrée de l’Institut Bwindi, en diagonale d’un lavage de véhicule, vers le Lac Kivu.

    Le corps de la victime a été découvert dans la matinée de ce 28 janvier 2024, aux environs de quatre heures du matin par les habitants de Mulambula, dans la commune de Bagira, ville de Bukavu au Sud-Kivu.

    Lire aussi : Bukavu : un homme retrouvé mort à Kadutu (Industriel)

    Selon Gentil Kulimushi, acteur de la Société civile de Bagira, la victime serait étranglée par des personnes non identifiées.

    « C’est depuis quatre heures du matin que la population de la commune de Bagira plus particulièrement du quartier Mulambula s’est réveillée et a ramassé un corps sans vie d’un fille dont l’âge varie entre 25 et 30 ans. Un corps qui a été trouvé au niveau de l’Institut Bwindi dans la commune de Bagira. Jusqu’à ce moment nous ignorons encore la cause de cette mort ni ses assassins. Les agents de sécurité font déjà des enquêtes »

    En effet, c’est depuis plus de trois mois que la population de Bagira est victime des cas d’insécurité.

    Gentil Kulimushi ajoute qu’il y a plusieurs corps sans vie qui ont été ramassés dans ce coin de la commune. Des habitants de ce coin ajoutent que la défunte serait une femme de joie connue et exerçant sa profession dans la commune de Bagira.

    La Société Civile demande à la population de Bagira de rester vigilante et de ne pas trop circuler pendant les heures tardives.

    Elle appelle les autorités à protéger la population et ses biens.

    Signalons que la route Bwindi- maison communale de Bagira est fermée depuis plus d’une semaine déjà. Les habitants de Bagira sont obligés de prendre des raccourcis parfois nos sécurisés pour atteindre leur destination.

    Suzanne Baleke

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.